L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
L'Opinion

L'Opinion : Lame de fond diplomatique


Rédigé par Saâd JAFRI le Jeudi 12 Mai 2022



L'Opinion : Lame de fond diplomatique
Il a fallu une année et quelque après la sortie de Donald Trump de la Maison Blanche pour voir s’enclencher de manière évidente le mécanisme de l’effet domino international escompté de la proclamation sur la Marocanité du Sahara.

Il y eut d’abord l’Allemagne, suivie de l’Espagne, deux pays qui, faut-il le rappeler, furent les premiers à contester la décision de Trump et qui s’empressèrent ensuite de mettre un grand bémol à leurs ardeurs après avoir jaugé et constaté la lourdeur des dommages collatéraux que pouvait générer leur opposition au parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume.

Ce furent ensuite l’Égypte, les Pays Bas, la Roumanie et la Turquie qui leur emboîtèrent récemment le pas en affirmant clairement leur soutien et adhésion à la proposition marocaine d’autonomie pour les provinces sahariennes, au gré de la participation de leurs ministres des Affaires étrangères à la très réussie réunion de Marrakech de la coalition internationale contre Daesh.

Cette lame de fond qui commence à peine à se former, ramènera d’autres bonnes nouvelles au Maroc sous la forme de nouvelles reconnaissances de sa pleine souveraineté sur l’ensemble de son territoire, émanant cette fois-ci de pays autrefois complètement alignés sur la position hostile du régime algérien. C’est ainsi que l’on parle d’ores et déjà d’un très probable revirement de position de l’Angola, allié et soutien inconditionnel de première heure des séparatistes du Polisario. De bons échos parviennent également du lointain Mexique qui compte parmi les dernières vraies nations à reconnaître la chimérique RASD.

Ces actions diplomatiques sont loin d’être des gestes de bienfaisance. Elles constituent plutôt un tournant stratégique et essentiel dans les politiques internationales de ces pays, qui vient répondre à une réalité géopolitique indubitable. Car oui, aujourd’hui, le Maroc est la seule porte d’entrée fiable vers l’Afrique, c’est aussi un partenaire économique de taille sur le continent. Et pour faire du business, Rabat a fixé le cap : aucune démarche d’ordre économique ou commercial qui exclurait le Sahara marocain ne serait admise. Maintenant, que le soutien au plan marocain d’autonomie est fait, passons aux choses sérieuses !



Saâd JAFRI



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News