Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : De la responsabilité collective en ces temps de pandémie


Rédigé par Ahmed NAJI le Mardi 14 Juillet 2020


Tanger s’est réveillée, hier, encore une fois coupée du reste du pays. Des quartiers y ont été mis en quarantaine, après qu’y soient apparus de nouveaux foyers de contamination au Covid-19. Des Tangérois hurlent leur désespoir sur les réseaux sociaux, le confinement étant aussi létal pour les entités économiques de petite taille que l’est le virus pour les humains. Déjà, la reprise, aujourd’hui, des activités touristiques au Maroc se fera, pour l’instant, sans les visiteurs étrangers. La décision peut sembler sévère. Mais à en croire la récente mise en garde de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la journée du 11 juillet a enregistré une hausse record du nombre de nouveaux cas d’infection au Covid-19, plus de 230 mille à travers le globe. Les autorités marocaines semblent ainsi bien avisées de réduire les risques d’une relance de la première vague épidémique. Surtout qu’une deuxième vague, appréhendée en début d’automne, n’est pas à exclure. Le fait est que certains pays se sont montrés moins aptes à contenir la propagation de la pandémie que d’autres, comme aux Etats-Unis, qui ne sont ni pauvres, ni sous-développés. Le niveau d’interconnexion de l’économie mondiale est tel qu’une reprise des activités dans chaque pays ne peut réellement produire d’effets tant que d’autres demeurent des foyers de contamination. Jamais la notion de responsabilité collective de l’ensemble de l’humanité n’a été aussi palpable. Elle était déjà évidente à propos de la question du changement climatique, cependant ignorée par des responsables politiques qui sondent leurs chances d’élection ou de réélection à l’aune des indices boursiers. Là encore, les Etats-Unis se posent en parfaits irresponsables.

Tanger porte aujourd’hui un masque et étouffe, de toute évidence. C’est, toutefois, ce masque où le Maroc entier va être à nouveau obligé de s’enfermer.

  



Dans la même rubrique :
< >