Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : Bye bye les fausses vacances, bonjour la rentrée…


Rédigé par Hamid YAHYA le Lundi 7 Septembre 2020


L'Opinion : Bye bye les fausses vacances, bonjour la rentrée…
Adieu les vacances (longues fausses vacances !), bonjour la rentrée. Après avoir fait un long break, le retour à la vie active et aux préoccupations du quotidien s’annonce toujours difficile.

Le mois de septembre est celui de la rentrée économique, sociale et politique. C’est aussi la rentrée scolaire ou tout simplement la période d’importantes dépenses. C’est la période où le citoyen se met de son plein gré entre le marteau et l’enclume, pourvu qu’il parvienne à satisfaire les exigences de sa progéniture. 

Une rentrée scolaire avec tout ce qu’elle suppose d’achats de fournitures et de livres scolaires. Ainsi, pour remplir une « choukkara », les « pauvres » parents sont confrontés à des prix exorbitants communs à toutes les écoles. Oui, toutes les écoles, parce qu’il n’y a plus de grandes différences de prix entre le privé et le public, comme autrefois. Même chose pour le monde rural. Imaginez un « fellah » qui a quatre ou cinq enfants ayant atteints l’âge de la scolarisation. Que doit-il faire ? A quel saint doit-il se vouer ? Lui, dont le sort est lié à la pluie ! Et l’on s’étonne par la suite que soient nombreux ceux qui, acculés, dos au mur, décident de ne pas scolariser leurs enfants, faute de moyens.

Donc, à la ville comme à la campagne, les parents n’ont aucune issue et doivent faire face, bon gré mal gré, au surendettement de leur ménage...

Comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, les propriétaires des librairies et des magasins de fournitures, après un long congé forcé, reprennent leur travail avec un grand plaisir. Celui de voir leurs boutiques bondées de clients.

Notre espoir demeure que tous les enfants - garçonnets et fillettesaient, cartables (bien remplis) à l’appui, le loisir de fréquenter l’école.

Ce qui sera sans doute une source de soulagement et de fierté pour le peuple entier.

Hamid YAHYA

  



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 09:50 Les voies du «Trabando» sont impénétrables