Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

L'Opinion : Besoin de respirer !


Rédigé par Saâd Jafri le Lundi 20 Septembre 2021


L'Opinion : Besoin de respirer !
Cela fait près de deux mois que le gouvernement sortant a durci les mesures restrictives suite à la remontada des contaminations que connaissait le Maroc. Aujourd’hui, la situation épidémiologique a nettement progressé, avec un taux de reproduction du virus stable à 0.86 pour la cinquième semaine consécutive et une chute importante du taux de positivité… Et pourtant, les mêmes restrictions sont toujours là, accompagnées comme à l’accoutumée d’un silence assourdissant des autorités sanitaires !

Un dernier exemple de l’attentisme gouvernemental horripilant qui était la tendance profonde, malgré les apparences de prudence sage, de l’équipe El Othmani depuis le début de la crise sanitaire. Un attentisme qui nourrit d’un côté la colère de certains professionnels qui ont été obligés de baisser les rideaux, tout comme celle des citoyens lambda qui devaient vider les rues à 21h en pleine saison estivale et qui, aujourd’hui, expriment leur ras-le- bol sans détour.

Le maintien des restrictions est d’autant plus étonnant puisque les membres du Comité scientifique plaident sur les colonnes de la presse nationale et sur les réseaux sociaux pour un assouplissement des mesures le plus tôt possible – parmi eux on trouve le très réputé Azeddine Ibrahimi qui, comme vous lirez sur nos colonnes, estime qu’il est temps « d’oser scientifiquement et pratiquement alléger les restrictions ».

C’est dire que notre futur gouvernement devra trouver un équilibre subtil entre les souhaits des citoyens et le maintien de la stabilité épidémiologique. Il devra également redresser les déséquilibres hérités de l’Exécutif sortant, particulièrement dans l’affaire des aides aux secteurs sinistrés pour préserver un tissu économique qui ne cesse d’endurer les affres de la pandémie.

Enfin, il s’agit aussi de donner justice aux personnes ayant déjà reçu leur pass vaccinal et qui, pourtant, continuent de subir – à tort ! – les restrictions à l’instar des non-vaccinés. L’équation n’est donc pas facile, d’où l’importance d’une équipe gouvernementale techniquement performante pour la résoudre.

Saâd JAFRI

  



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Octobre 2021 - 17:25 L'Opinion : Du sécuritaire à l’humanitaire

Dimanche 17 Octobre 2021 - 16:10 L'Opinion : Le défi malien