Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

L'Opinion : Austérité nécessaire !


Rédigé par Saâd JAFRI le Dimanche 24 Octobre 2021


L'Opinion  : Austérité nécessaire !
Pris dans les filets de la dette publique, le Maroc n’a plus d’autre choix que de se serrer la ceinture pour redresser ne serait-ce qu’en partie le déséquilibre budgétaire qui menace le potentiel de croissance du pays. Une équation compliquée, surtout dans un contexte de relance post-Covid qui requiert un effort d’investissement colossal pour préserver le tissu économique national qui ne cesse d’endurer les affres de la crise sanitaire.

Il ne faut donc pas s’étonner de voir la nouvelle équipe gouvernementale opter pour une gestion stricte du budget 2022 en réduisant à minima les dépenses de fonctionnement au niveau de tous ses départements. Avec un déficit budgétaire frôlant les 6% pour l’année prochaine, l’Exécutif préfère l’austérité dans les dépenses liées aux déplacements, aux missions, aux constructions de nouveaux bâtiments, ou encore à l’achat de nouveaux véhicules de fonction… afin de drainer l’essentiel des ressources financières vers les investissements, qui devraient atteindre les 245 MMDH selon les prévisions du PLF 2022.

Ce mode de gestion rationnel est également de mise pour la réalisation des chantiers sociaux titanesques - objet d’attentes de l’opinion publique nationale - qui font partie des engagements les plus marquants pris par les partis de la majorité lors de la campagne électorale et dont les prémices sont déjà au rendez-vous.

Reste les interrogations sur les modalités de financement du Nouveau Modèle de Développement (NMD) tout en éludant l’explosion de l’endettement public, sachant que les réformes et projets du NMD nécessiteront des financements publics avoisinant les 4% du PIB durant les premières années. Il est vrai que pour la mise en place de ce dernier, le recours à l’emprunt est incontournable.

Toutefois, avec la maîtrise des dépenses de l’Etat, l’optimisation des investissements publics, la mobilisation des recettes fiscales, sans oublier l’accélération de la mise en oeuvre des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme des EEP, un endettement ciblé et à court terme serait loin de porter préjudice à l’équilibre structurel des finances publiques telles que présentées dans le projet de Loi de Finances.

Au fil des débats, certains pourraient exprimer des doutes sur l’efficacité de cette politique…mais en le passant au crible ex professo, son adéquation avec la conjoncture coule de source.

Saâd JAFRI

  



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Novembre 2021 - 15:45 Maroc-Israël : Accord de dissuasion massive

Mercredi 24 Novembre 2021 - 15:13 L'Opinion : Protectionnisme déguisé