Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’Intérieur réfute les déclarations de Maâti Monjib


Rédigé par La rédaction le Mercredi 24 Mars 2021

Le ministère de l’Intérieur a apporté un démenti catégorique aux récentes déclarations de Maâti Monjib qui évoque une « police politique » et rappelle que « la double nationalité ne signifie pas une immunité aux lois marocaines ».



L’Intérieur réfute les déclarations de Maâti Monjib
Le ministère de l’Intérieur vient de signifier un démenti et un refus catégorique à ce qu’elle désigne comme « des déclarations irresponsables et des allégations mensongères » diffusées par Maâti Monjib sur les réseaux sociaux. Des déclarations qui viseraient selon l’Intérieur ont induit en erreur l’opinion publique nationale comme internationale et ont porté atteinte à l’image du Royaume sur le volet des droits de l’Homme.
Selon un communiqué de l’Intérieur, Monjib aurait dès sa libération provisoire suite à une décision de justice prononcée sur les réseaux sociaux « des déclarations et allégations mensongères où il s’attaque aux institutions de l’Etat, en ayant recours à des notions et expressions de mauvaise foi et qui n’ont aucun rapport avec la réalité des institutions nationales, à l’image des expressions de police politiques, de sûreté politique et de la présence d’une structure secrète qui menace la sécurité des marocains ».
Le ministère a par ailleurs tenu à rappeler que les activités des services de sécurité restent encadrées par la constitution, les traités internationaux et les lois nationales. « Ce qui leur permet d’exercer leurs missions de maintien de l’ordre public, de protection des personnes et de biens, dans le respect des principes de transparence et de règles de gouvernance sécuritaires. Sachant que la valeur de ses services est reconnue au niveau national comme international… »
Le département de Laftit a par ailleurs rappelé que le recours à ce type de « manœuvres », n’empêchera pas l’Etat de poursuivre l’application juste et sévère des dispositions légales « face à quiconque qui pensent que le fait de bénéficier de la double nationalité représente une immunité face aux lois ».   

  


Dans la même rubrique :
< >