Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Tribune libre

L'Humeur : Le rase-motte d’une télé hors sol


Rédigé par Anis HAJJAM le Dimanche 10 Avril 2022


L'Humeur : Le rase-motte d’une télé hors sol
Bonjour tristesse. Nous ne sommes pas dans les années Cinquante de Françoise Sagan, mais bien dans le tumulte d’une télévision nationale de l’an 2022. Nous ne sommes pas non plus les lecteurs d’un roman à scandale à sa sortie, mais les téléspectateurs de programmes qui tutoient le scandaleux à chacune de leurs sorties. Tout y passe, jusqu’aux réclames de produits de circonstance.

Cette année encore, les organisateurs de nos distractions nous injectent une surdose d’infantilisation préparée dans les laboratoires aseptisés de la fadeur. Le ramadan qui n’est pas une surprise est un rendez-vous annuel. Alors ? Alors, on attend qu’on n’ait plus le temps pour enfin bien le préparer dans la précipitation. Résultat, une cascade de faux et d’usages de faux artistiques. Résultat, des contenus qui s’avalent de travers : «Lflouka», «Captain Hajiba», «Mchiti fiha», «Zankat assaâda», «Yaoumiyat Rafiq». Ceci déboule, entre Al Oula et 2M, à la queue leu leu à l’heure de la rupture du jeûne, moment où la «spiritualité» est battue à plates coutures par la niaiserie.

Même l’absurde qui fait la marque de fabrique de Hassan El Fad n’arrive pas à convaincre. Son «Atti ratti» peine à séduire. Le personnage de Kabbour s’use-t-il ? «Oui» selon les internautes, «peut-être» selon les autres, les diffuseurs ne se prononçant pas. Les spots publicitaires ne sont pas en reste : des écrans débilitants, en partie sur des tempos rap éraflés.

Viennent ensuite les séries et les feuilletons qui laissent un goût de perplexité. Pour l’instant. De belles hésitantes choses se dégagent tout de même de «Biya oulla bik», «Lmektoub», «Moul Lmlih», «Nisf al kamar». De grands interprètes défilent dans ces quatre productions : Meryem Zaïmi, Mohamed Khouyi, Amine Naji, Dounia Boutazout, Mohamed Choubi, Rafik Boubker, Fatéma Khaïr, Kamal Kadimi, Majdouline Idrissi, Abdallah Didane… Et pourtant !



Anis HAJJAM