Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’Amérique reconnaît la souveraineté Marocaine sur le Sahara et ouvre un consulat à Dakhla


Rédigé par La rédaction le Jeudi 10 Décembre 2020

Dans un ultime geste d’amitié et de soutien envers le Maroc, le président américain sortant, Donald Trump a signé une proclamation présidentielle instituant la reconnaissance historique des États-Unis d’Amérique de la souveraineté du Maroc sur son Sahara.



Ladite proclamation qui devrait être suivie d’un décret présidentiel a été signée et promulguée suite à une conversation téléphonique entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Donald Trump comme le confirme un communiqué du Cabinet Royal. Dans un tweet émis par Trump, ce dernier justifie cette décision inédite dans l’histoire des relations Maroco-américaines par le fait que le Royaume ait été le premier pays à reconnaître l’existence des USA en tant que Nation souveraine et indépendante.

La reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara introduit un changement de paradigme total dans ce conflit fomenté et entretenu par l’Algérie qui se retrouve ainsi plus que jamais isolée. En effet et en plus de la reconnaissance de la souveraineté du Royaume sur son Sahara, l’Amérique ouvrira un consulat dans la ville de Dakhla dédié à la promotion «des investissements américains dans cette région et la promotion du développement économique et social, notamment en faveur des habitants du Sahara», souligne le communiqué du cabinet Royal.

 

A cette occasion, SM le Roi Mohammed VI a exprimé, en son nom et au nom de l’ensemble du peuple Marocain, au président américain sa profonde gratitude aux États-Unis d’Amérique pour cette prise de position historique, précise le communiqué.

Et d'ajouter que le Souverain a également transmis ses remerciements au président américain et à son équipe pour ce «soutien franc et sans ambiguïté à la Marocanité du Sahara». Un soutien qui renforce le partenariat stratégique puissant entre les deux pays et le rehausse au niveau de véritable alliance qui englobe l’ensemble des domaines.

Conflit israélo-palestinien

Au cours du même entretien, Sa Majesté le Roi et Son Excellence le Président américain ont échangé sur la situation actuelle dans la région du Moyen-Orient, précise-t-on de même source.

À cet égard, le Souverain a évoqué «les positions constantes et équilibrées du Royaume du Maroc au sujet de la question palestinienne, soulignant que le Maroc soutient une solution fondée sur deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, et que les négociations entre les parties palestinienne et israélienne restent le seul moyen de parvenir à un règlement définitif, durable et global de ce conflit», ajoute le Cabinet Royal.
 
En sa qualité de Président du Comité Al-Qods, émanant de l'Organisation de la Coopération Islamique, Sa Majesté le Roi a souligné la nécessité de préserver le statut spécial de cette ville. Le Souverain a également insisté sur le respect de la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que sur le respect du cachet musulman d’Al-Dosq Acharif et de la mosquée Al-Aqsa, conformément à l'appel d’Al-Qods/Jérusalem signé par Sa Majesté le Roi, Commandeur des Croyants, et Sa Sainteté le Pape François, lors de la visite de Sa Sainteté à Rabat le 30 mars 2019.

Eu égard au rôle historique que le Maroc a toujours joué dans le rapprochement des peuples de la région et dans la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient, et compte tenu des liens spéciaux qui unissent la communauté juive d'origine marocaine, y compris en Israël, à la personne de Sa Majesté le Roi, le Souverain a informé le Président américain que le Maroc entend :
- Accorder les autorisations de vols directs pour le transport des membres de la communauté juive marocaine et des touristes israéliens en provenance et à destination du Maroc ;

- Reprendre les contacts officiels avec les vis-à-vis et les relations diplomatiques dans les meilleures délais.

- Promouvoir des relations innovantes dans les domaines économique et technologique dont, à cet effet, œuvrer à la réouverture des bureaux de liaison dans les deux pays, comme cela fut le cas antérieurement et pendant plusieurs années jusqu’en 2002.

Sa Majesté le Roi a souligné que ces mesures n'affectaient en aucune manière l'engagement permanent et soutenu du Maroc en faveur de la cause palestinienne juste et sa détermination à continuer à contribuer efficacement et de manière constructive à une paix juste et durable au Moyen-Orient.

Ensuite, Sa Majesté le Roi et le Président américain ont évoqué les efforts déployés pour résoudre la crise au niveau du Conseil de Coopération du Golfe.
«À cet égard, et partant des liens de fraternité solide, de cordialité sincère et d'appréciation mutuelle, unissant Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l'assiste, et ses frères Rois et Emirs des pays arabes du Golfe, Sa Majesté le Roi a exprimé l'espoir que les développements positifs enregistrés conduisent à la réalisation de la réconciliation souhaitée. Ce qui sera à même de consolider la sécurité et la stabilité dans la région du Golfe, et de réaliser la sécurité arabe globale et le développement économique et social au profit des peuples de la région», poursuit le communiqué du Cabinet Royal.

«Eu égard aux relations spéciales et stratégiques liant le Maroc et les pays arabes du Golfe, Sa Majesté le Roi a exprimé sa reconnaissance pour le rôle important que les États-Unis ont joué dans les étapes décisives qui ont été franchies, réitérant Son soutien à la médiation Koweïtienne en vue de mettre fin à ce différend» conclut le communiqué.