Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’Agence de presse algérienne remise à sa place par la MAP et l’ONU


Rédigé par Nabil Laaroussi le Vendredi 16 Octobre 2020

L’Organisation des Nations Unis (ONU) a donné un sacré coup à l’agence de presse algérienne (APS), suite à la publication d’une fausse information concernant le Maroc.



Dans une dépêche de son correspondant à New York, l’APS a avancé que pour les élections des membres du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unis (CDH), le Maroc aurait récolté une voix qui était la sienne. Le royaume « a échoué à rejoindre le Conseil des droits de l'homme des Nations unies (CDH), récoltant une seule voix, la sienne, sur les 190 exprimées, selon les résultats de l'élection tenue mardi à Genève », peut-on lire sur l’APS.

La même source ajoute que « Le Maroc qui figurait sur la liste des pays africains aux cotés de la Coté d'Ivoire, Sénégal, Malawi et le Gabon qui se sont disputés 4 sièges, vient ainsi d'essuyer une défaite spectaculaire au CDH ».

Comble de l’ironie et de la bêtise algérienne, le Maroc n’était même pas candidat aux élections pour siéger au CDH de l’ONU. C’est ce qu’a expliqué le Ministère de l’Etat chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement au Maroc dans un démenti formel, suite à la propagation de cette fausse information. D’autant plus que la voix gagnée par le Royaume dans ces élections est due à une « faute technique » commise par un membre de l’Assemblée générale des Nations unies.

Pour sa part, la MAP n’a pas tardé à publier une dépêche contenant la réponse de l’organisation des Nations unies qui a bien recadré l’Agence algérienne. « L’organisation des Nations-Unies a infligé une gifle à l’agence de presse algérienne APS en affirmant formellement sur son site d’information officiel que le Royaume du Maroc n’a à aucun moment été candidat aux dernières élections du Conseil des droits de l’Homme (CDH) », écrivait la MAP, en se référant au communiqué de l’ONU qui précise dans l’un de ses passages « Un pays a voté pour le Maroc, même si le Maroc n'était pas candidat à ces élections ».

Toutefois dans de telles circonstances, il est utile de rappeler que lors de son second mandat 2014-2016 au CDH, la candidature du Royaume avait reçu 163 voix alors que la majorité requise était de 97.

  


Dans la même rubrique :
< >