Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L'AFD appuie la RADEM et la RADEETA pour le renforcement des services d’assainissement


Rédigé par MAP le Mardi 10 Mai 2022

Deux conventions de financement ont été signées, mardi, par l'Agence française de développement (AFD), la Régie Autonome de Distribution d’Eau et d’Electricité de Meknès (RADEM) et la Régie Autonome de Distribution d’Eau et d’Electricité de Taza (RADEETA), pour le renforcement des services d’assainissement et d’eau potable des territoires desservis par ces deux régies.



Paraphées par le directeur de l’AFD au Maroc, Mihoub Mezouaghi, le directeur général de la RADEM, Mohamed Amerzag, et le directeur général de la RADEETA, Moulay El Mehdi Rachid, en présence de l’Ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, ces conventions s’inscrivent dans le cadre d’un programme d’ensemble en faveur de plusieurs régies municipales en charge de la gestion des services d’eau et d’assainissement, ayant vocation à soutenir leurs programmes d’investissement au service des usagers et le renforcement de leur expertise, précise-t-on dans un communiqué conjoint.
 
Ledit programme vise l’amélioration de l’accès, des performances, de la durabilité et de la résilience des services d’assainissement et d’eau potable bénéficiant à plus de 1,8 million d’habitants dans les territoires desservis par les régies RADEEJ (El Jadida), RADEEL (Larache), RADEET (Beni Mellal), RADEETA (Taza) et RADEM (Meknès), fait savoir la même source.
 
Ce programme comprend des prêts directs à quatre régies municipales, pour un montant total de 100 millions d’euros, ainsi qu’un programme d’expertise financé par une subvention de l’Union Européenne en faveur du ministère de l’Intérieur et de cinq régies, pour un montant total de 18,8 millions d’euros, ainsi qu’une subvention AFD de 300.000 euros.
 
Le programme étendra et améliorera la qualité des services d’eau potable et d’assainissement pour les habitants des territoires concernés en constituant une réponse aux défis rencontrés en matière de croissance urbaine, de fourniture des services publics essentiels à la population, de lutte contre les épidémies et d’adaptation au changement climatique.
 
Le programme prévoit plusieurs types d’investissement, de construction, extension ou réhabilitation, notamment des unités de production d’eau potable, des stations de pompage, conduite d’adduction et de distributions d’eau, réservoirs, branchements à domicile, collecteurs pour les eaux usées et les eaux pluviales, déversoirs d’orages et stations d’épuration, précise le communiqué, ajoutant que ces investissements concerneront également la réhabilitation et optimisation des réseaux afin de lutter contre les fuites et améliorer les rendements et la modernisation et digitalisation des systèmes.
 
Et de noter que la signature de ces deux conventions de crédit marque le début de la mise en œuvre de ce programme d’envergure qui revêt un intérêt particulier et stratégique pour l’AFD et ses partenaires institutionnels compte tenu des circonstances actuelles de stress hydrique et plus généralement des enjeux et défis liés au changement climatique, induisant la nécessité pour les opérateurs du secteur de l’eau et de l’assainissement de renforcer leurs moyens et leur performance pour y faire face.