Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Khalid Ait Taleb : «Nous sommes encore dans la première vague»


Rédigé par Anass Machloukh le Mardi 29 Septembre 2020

En pleine recrudescence de la pandémie, le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb a écarté l’hypothèse d’une deuxième vague.



Khalid Ait Taleb : «Nous sommes encore dans la première vague»
Interrogé par Radio 2M, Khalid Aït Taleb s’est prononcé sur l’évolution de la conjoncture épidémiologique au Maroc, en rassurant l’opinion publique sur la stabilité de la situation.

Le Maroc est dans le continuum de la première vague

Alors que tout le monde parle d’une deuxième vague suite à la flambée des cas d’infection, le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb n’est pas du même avis et semble serein. « Le Maroc est toujours dans le continuum de la première vague », a-t-il précisé.

Le Ministre s’est contenté de qualifier la flambée des contaminations d’une simple reprise. Il explique que la levée du confinement qui a coïncidé avec la période de l’Aid El Adha et la saison estivale a provoqué un phénomène de rebond de la circulation du coronavirus. « Avec des petites flambées et quelques clusters, ceci constitue une suite logique qui fait que nous sommes toujours dans la première vague » a-t-il renchéri.

Le ministre a donné une explication à la dégradation de la situation. Selon lui, l’explosion des cas est due à la levée du confinement et au relâchement des citoyens. 
L’état de la pandémie au Maroc n’est guère inquiétant, rassure le ministre. « La situation reste sous contrôle malgré l’inquiétude qui règne aujourd’hui », a-t-il indiqué.

Vaccin de la grippe : gratuit pour les démunis

S’agissant de la campagne de vaccination contre la grippe, le ministre a tenté de rassurer les citoyens en indiquant que le vaccin reste accessible pour l’ensemble des gens avant d’ajouter que le ministère va le distribuer gratuitement pour la population vulnérable.

Par ailleurs, le test 100% marocain, qui n’a pas encore vu le jour a également été abordé lors de l'interview. Le Ministre explique ce retard par le fait que la fabrication des tests dépend d’une procédure technique stricte et inextricable de certification afin de vérifier sa fiabilité, avant de le mettre à disposition sur le marché.

1833 lits de réanimation

Avec le foisonnement des cas d’infection, les hôpitaux ont eu du mal à absorber les flux de malades, plusieurs unités hospitalières furent débordées surtout à Casablanca et à Marrakech où l’urgence de la situation a poussé le Ministre à s’y rendre pour y remettre de l’ordre. Cependant, M. Aït Taleb a affirmé que la situation est sous contrôle tout en indiquant que le système sanitaire est loin d’être saturé.

1833 lits de réanimation sont disponibles dont 280 de lits occupés, soit un taux d’occupation de 16%, selon le ministre qui estime que la situation n’est pas du tout inquiétante puisque le Maroc est très loin du seuil d’alerte (65%), a-t-il précisé. 
 
Progression des essais cliniques

Interrogé sur l’état d’avancement des essais cliniques, le ministre s’est félicité du fait que le Maroc effectue des expérimentations vaccinales pour la première fois de son histoire. Le responsable gouvernemental a souligné que les essaies vaccinaux est en cours de vérification et va permettre forcément un transfert d’expertise.

En ce qui concerne la disponibilité des tests, pour garantir des quantités assez abondantes pour subvenir aux besoins de la population, M. Aït Taleb a précisé que son département est en train de cibler des producteurs pour assurer une production en masse.