Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Kénitra/RAK : Une enveloppe de 1,9 milliard de DH entre 2022 et 2026


Rédigé par C. B. le Dimanche 26 Décembre 2021

La Régie autonome intercommunale de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide de la province de Kénitra (RAK) prévoit d’investir 1 milliard et 924,89 millions de DH entre 2022-2026, dont 370,79 millions de DH au titre de l’année 2022. Détails.



Le Conseil d’administration de la RAK s’est réuni ce mercredi dernier, avec comme objet principal la programmation pluriannuelle d’investissement, couvrant la période 2022-2026. Ainsi selon les données publiées, les investissements programmés dans le cadre du Plan stratégique qui couvre la période 2022-2026 sont répartis par métiers à raison de 317,21 millions de DH pour la distribution de l’électricité, 368,4 millions de DH pour la distribution d’eau potable, 1,174 milliard de DH pour l’assainissement liquide et 64,33 millions de DH pour les métiers supports.

En 2022, la RAK prévoit un programme d’investissement musclé …

Les investissements programmés pour l’année 2022 par la RAK, tout en préservant ses équilibres financiers, se répartissent à raison de 68,31 millions de DH pour l’électricité, 103,3 millions de DH pour l’eau potable, 176,68 millions de DH pour l’assainissement liquide et 22,5 millions de DH pour les métiers supports, précise la Régie dans un communiqué.

Ainsi, l’année 2022 sera marquée par le lancement et l’achèvement d’un grand nombre de projets structurants dans les trois métiers, avec comme objectifs d’assurer l’approvisionnement et la continuité des services, de protéger l’environnement et le développement durable, de numériser et de simplifier les règles, explique le communiqué.

Il s’agit également d’améliorer les rendements des réseaux de distribution, de moderniser et d’améliorer la qualité des services rendus aux citoyens, d’améliorer la gestion des ressources humaines, de développer les compétences et de renforcer le leadership et l’audit, souligne la même source. Et d’affirmer que ces grands projets structurants ont pour finalité d’accompagner et d’anticiper le développement socio-économique des collectivités territoriales qui font partie de la zone de desserte de la RAK. 

Plans budgétaires et stratégiques, au coeur des discussions …

Lors de cette réunion, le directeur général de la RAK, Abdellah Ilhami a présenté aux membres du Conseil d’administration un aperçu global concernant les activités de la Régie en matière de réalisations techniques, commerciales et financières au titre de l’exercice 2021.

Cette réunion était consacrée, principalement, à l’examen des budgets d’équipement et de fonctionnement de l’exercice 2022 et du plan stratégique 2022-2026. Dans ce sens, lit-on dans le communiqué, la RAK a défini et arrêté ses budgets d’équipement et de fonctionnement de l’année 2022, ainsi que ses plans stratégiques relatifs aux métiers d’électricité, d’eau potable et d’assainissement liquide 2022-2026, en s’appuyant sur les conclusions et recommandations des schémas directeurs des trois métiers et en tenant compte des projets inscrits dans le cadre du Plan de développement intégré et durable de la province de Kénitra 2015-2020, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé le 07 avril 2015.


C. B.


Mise en place des dispositifs spéciaux

D’autre part, lors de cette réunion, il a été approuvé « la désignation des dispositions particulières de la régie, citées aux annexes indiquées dans les cahiers de charge types, pour la gestion des métiers de distribution d’eau potable, d’électricité et d’assainissement liquides, ainsi que les procédures de gestion commerciale, plus des grilles tarifaires des prestations relatives aux métiers électricité, eau potable et assainissement liquide », indique ledit communiqué.

Cette démarche intervient en application des dispositions de l’arrêté du ministre de l’Intérieur n° 21.387 du 21 juin 2021, relatif à la mise en place d’un système commun de gestion des services publics locaux de distribution d’eau potable, d’électricité et d’assainissement liquide sous forme de cahiers de charge, relève-t-on.