Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Karim Cheikh : "2021, année des mutations dans l'industrie aéronautique marocaine"


Rédigé par S.M le Vendredi 25 Décembre 2020

Le Président du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), Karim Cheikh, a déclaré que l'année prochaine sera celle du début des mutations au sein du secteur de l’aéronautique marocain.



Dans ce sens, le Président du Groupement a indiqué que «2021 sera une année du début des mutations, car il est évident que les cartes de la chaîne de valeur mondialisée de l'aéronautique seront redistribuées différemment. Nous préparons en étroite collaboration avec les partenaires publics en s'inscrivant dans les sujets évoqués précédemment».
 
Pour ce qui est de l'année en cours, M. Cheikh a souligné que «nous avons continué à travailler pendant toute la période de confinement et ceci n'a pas été le cas pour les plateformes aéronautiques concurrentes. La conception et production des respirateurs artificiels hautement technologiques par l'écosystème aéronautique en forte collaboration avec le ministère de l'industrie en est le parfait exemple».
 
Il a, dans ce sens, expliqué que l'aéronautique au Maroc a fait preuve d'une bonne résilience durant cette période, se félicitant de la capacité du secteur à s'adapter, à se diversifier et à innover dans des conditions très complexes, ainsi qu'à apporter des solutions immédiates.

«La crise a aussi changé notre façon d'appréhender les marchés. Par notre expertise, dans un domaine complexe à très haute valeur ajoutée, nous sommes bien outillés pour aller vers de nouveaux marchés et vers de nouvelles filières industrielles, notamment la défense, et de développer des solutions innovantes pour le marché national», a-t-il fait valoir.
 
Parallèlement, il a indiqué que le plan de relance dédié à l'aéronautique a été élaboré par le GIMAS, en collaboration avec l'ensemble de ses membres industriels, le ministère de l'Industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Il s'agit prioritairement de sauvegarder les emplois et préserver les acquis de 20 ans de succès industriel dans un domaine hautement technologique.
 
«Nous abordons la relance avec l'idée que toute crise pour nous est synonyme d'opportunités à saisir pour nous préparer à la phase de croissance qui succédera à la crise», a expliqué le président du Groupement.
 
Il a, en outre, rappelé que de 2000 à 2019, plus de 142 entreprises opérant dans l'industrie aérospatiale se sont implantées au Maroc, employant 17.500 salariés qualifiés, dont 40.6% de femmes, et représentant 1, 9 milliards de dollars à l'export avec plus de 38% de taux d'intégration.

  


Dans la même rubrique :
< >