Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Journée des envois de fonds à la famille : Baisse prévue de 20% des envois de fonds en 2020


Rédigé par A.C le Mercredi 17 Juin 2020

A cause de la crise du coronavirus, les envois de fonds devraient chuter de 20% en 2020. La baisse la plus importante jamais enregistrée.



António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies.
António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies.
Le 16 juin, fut la Journée internationale des envois de fonds à la famille. Une Journée célébrée  des conditions très particulières, marquées par la crise du Covid-19 qui a eu un impact sans précédent sur le monde. A cause de cette crise, des millions de travailleurs migrants ont perdu leur emploi et de nombreuses familles ne recevront pas les envois de fonds dont la plupart dépendaient pour survivre.
A l’occasion de cette Journée internationale, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a demandé « à toutes et à tous » de soutenir les migrants, qui sont l’un des « moteurs de l’économie mondiale » et apportent une « contribution essentielle au bien-être des sociétés ».

« Alors que la pandémie de Covid-19 continue de faire rage, nous saluons la détermination des 200 millions de migrants qui envoient régulièrement de l’argent dans leur pays d’origine et rendons hommage aux 800 millions de membres de familles qui, dans le monde en développement, dépendent de ces ressources », a déclaré dans un message M. Guterres.

Selon l’ONU, l’année dernière les envois de fonds vers les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire ont atteint le montant record de 554 milliards de dollars, soit plus de trois fois le montant de l’aide publique au développement, un chiffre supérieur à celui des investissements étrangers directs.
Cette année, les secteurs économiques qui emploient des travailleurs migrants, tels que le tourisme, l'hôtellerie et l'agriculture sont les plus durement touchés par les restrictions dues à la Covid-19, de sorte que nombre de migrants sont en situation de sous-emploi ou sans emploi. 

En conséquence, selon les estimations, les envois de fonds devraient chuter de 20% en 2020, soit 110 milliards de dollars, la baisse la plus importante jamais enregistrée. 

« Des millions de familles connaîtront la faim, n’enverront pas leurs enfants à l’école et ne pourront pas se soigner, les femmes et les filles étant les plus durement touchées », a déploré M. Guterres.
 
Réduire le coût des envois de fonds
 
Face à cette situation, l’ONU appelle les acteurs concernés à prendre des mesures pour : réduire le coût des envois de fonds ; fournir des services financiers aux migrants et à leur famille – en particulier dans les zones rurales ; favoriser l’inclusion financière et améliorer l'accès aux services d'envoi de fonds.
Selon le FIDA (Fonds International de Développement Agricole), le développement de solutions technologiques innovantes pour les envois de fonds permettrait notamment de réduire les frais, d’accélérer les transactions, de renforcer la sécurité et de lier les envois de fonds à une gamme complète de services financiers, afin d'inciter les migrants et les membres de leur famille à économiser et à investir.

Aussi, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières offre à un cadre d’action concret sur lequel les acteurs peuvent s’appuyer.
L’ONU invite tout un chacun à participer activement aux activités de sensibilisation autour de la journée de différentes manières, y compris à travers la diffusion de messages sur les réseaux sociaux en utilisant les produits officiels disponibles ici  et en utilisant le hashtag #familyremittances2030.

  


Dans la même rubrique :
< >