Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Israël : Nétanyahou revendique « une immense victoire de la droite »


Rédigé par La rédaction le Mardi 23 Mars 2021

Le Premier ministre sortant israélien semble avoir remporté la première place des élections législatives du 23 mars. Reste à Nétanyahou de réussir à rassembler une coalition lui permettant de former un gouvernement.



Israël : Nétanyahou revendique « une immense victoire de la droite »
Les élections législatives en Israël semblent avoir tourné en faveur de Benyamin Nétanyahou. En effet, le premier ministre sortant a revendiqué « une immense victoire de la droite », après que son parti Likoud a fini en tête des élections législatives qui se sont tenues le mardi 23 mars, selon les premiers résultats. Selon les sondages, le Likoud aurait décroché entre 31 et 33 sièges sur les 120 que compte la Knesset, le Parlement israélien.

Le parti de droite devancerait ainsi la formation centriste de Yesh Atid (Il y’a du futur) menée par Yaïr Lapid, qui n’aurait remporté que 16 à 18 sièges.Suivie d’une dizaine de partis n’ayant pas dépassé la barre des 10 sièges. Le Likoud devra encore former une coalition pour s’assurer son maintien aux affaires, vu qu’une majorité de 61 députés est requise pour former un gouvernement. Nétanyahou devrait ainsi se tourner vers les formations religieuses voire d’extrême droite pour mettre en place une coalition. 

Là où son rival table sur une alliance mêlant partis de gauche, de centre ou encore de droite opposés à Nétanyahou. Si l’on croit les projections le bloc du premier ministre devra compter de 51 à 56 députés, contre 48 à 52 députés pour l’alliance menée par Lapid. Les clés du gouvernement semblent ainsi être aux mains de Naftali Bennett, chef du parti nationaliste Nouvelle Droite qui grâce à 6 à 8 sièges crédités se retrouve en position de « faiseur de roi ».

Nétanyahou s’est déjà empressé d’inviter publiquement Bennett à le rejoindre. Ce dernier laisse pour l’heure planer le doute sur ses intentions de rejoindre un camp comme un autre, voire de tenter de mettre en place sa propre coalition. Ces élections sont rappelons-les, les quatrièmes en près de deux ans. Les 3 scrutins précédents avaient placé au coude-à-coude, Nétanyahou et son ancien grand rival Benny Gantz.