L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Iran : Nouvelles manifestations dans plusieurs villes


Rédigé par L'Opinion Mercredi 26 Octobre 2022

La répression des protestations a fait au moins 141 morts, dont des enfants, selon un nouveau bilan révélé par l’ONG Iran Human Rights.



Des étudiants ont manifesté mardi dans plusieurs universités à travers l'Iran, où les tensions restent vives à la veille de cérémonies attendues pour le 40ème jour suivant la mort de la jeune Mahsa Amini, qui marque traditionnellement la fin du deuil dans ce pays.

«Les étudiants sont prêts à mourir mais pas à vivre dans l'humiliation», ont scandé des manifestants à l'université Shahid Chamran d'Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, selon une vidéo diffusée en ligne et vérifiée par l'AFP.

Jeunes femmes et écolières, plusieurs tête-nue, ont été à l'avant-garde de la contestation déclenchée par la mort de Mahsa Amini le 16 septembre.

La répression des protestations a fait au moins 141 morts, dont des enfants, selon un nouveau bilan révélé mardi par l'Iran Human Rights (IHR), une ONG basée à Oslo. Par ailleurs, la ville de Zahedan, dans la province du Sistan-Baloutchistan (sud-est), l'une des plus pauvres d'Iran, a été touchée par plusieurs jours de violences déclenchées le 30 septembre lors de manifestations contre le viol d'une jeune fille imputé à un policier, qui ont fait au moins 93 morts selon l'IHR.

Mardi, deux membres des Gardiens de la Révolution ont été tués par balle par des inconnus à Zahedan, selon l'agence de presse Tasnim. Ces décès portent à huit le nombre de membres des forces de sécurité tués au Sistan-Baloutchistan.

De nouvelles manifestations ont eu lieu mardi dans plusieurs villes iraniennes, pour dénoncer la répression exercée par les forces de sécurité, accusées d'avoir battu la veille des écolières.

Lundi, des vidéos circulant en ligne ont montré les forces de sécurité réprimant violemment un rassemblement de jeunes Iraniennes à l'extérieur d'une école pour filles à Téhéran. «Des étudiantes de l'école Shahid Sadr à Téhéran ont été attaquées, fouillées et battues», a rapporté le média en ligne 1500tasvir. Au moins une étudiante de 16 ans, Sana Soleimani, a été hospitalisée, selon ce média qui recense les violations des droits humains imputées aux forces de sécurité.

Des images partagées sur les réseaux sociaux montraient des étudiants manifestant à Téhéran, notamment à l'université Beheshti et l'université de technologie Khaje Nasir Toosi. Dans des images publiées mardi par l'ONG Hengaw, des patrouilles des forces de l'ordre étaient déployées dans des rues menant vers Saqqez au Kurdistan.
 
Menaces contre la famille de Mahsa Amini
 
Selon la même source, deux figures du foot iranien, le légendaire buteur Ali Daei et le gardien Hamed Lak, se trouvent actuellement dans la ville, «souhaitant être présents au 40ème jour du deuil» après la mort de Mahsa Amini.

L'agence de presse officielle Irna a publié mardi soir un communiqué citant la famille de Mahsa Amini et affirmant que «compte tenu des circonstances et afin d'éviter tout problème malheureux, il n'y aura pas de cérémonie marquant le 40ème jour de notre bien-aimée».

Une déclaration faite sous pression, selon des militants des droits humains, qui s'attendent mercredi à des hommages sur la tombe de la jeune femme.  La même source accuse les forces de sécurité d’avoir mis en garde les parents de la jeune femme contre l'organisation de toute cérémonie de commémoration, notamment sur sa tombe au Kurdistan, sa province d'origine, allant jusqu'à menacer «la vie de leur fils».
 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Février 2023 - 15:37 Iran : "Eagle 44", une base aérienne souterraine







🔴 Top News