Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Interview avec Larbi Alaoui Belrhiti « Le Maroc numérique profite bien à Jumia »


Rédigé par Siham MDIJI le Samedi 11 Septembre 2021

En dépit de la crise sanitaire, Jumia Maroc, première plateforme du e-commerce au Maroc, gagne de plus en plus du terrain. Explications de Larbi Alaoui Belrhiti, Directeur Général de Jumia Maroc.



Interview avec Larbi Alaoui Belrhiti  « Le Maroc numérique profite bien à Jumia »
- Comment avez-vous procédé à l’organisation de la campagne de vaccination que vous avez lancée au profit de vos livreurs ? Avez-vous acheté le lot de vaccins ou vous a-t-il été offert par le ministère de la Santé ?

- Dans un premier temps, nous tenons à rappeler que la campagne de vaccination a été lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI gratuitement et au profit de tous les citoyens marocains et tous les étrangers résidant au Maroc.

Concernant Jumia, et suite à l’appel reçu de la part des services de la préfecture de Casablanca Anfa que nous tenons à remercier infiniment pour cette initiative, nous avons tenu une réunion afin de définir les démarches à mettre en oeuvre pour réussir cette opération inédite et prioritaire. Cette démarche de vaccination a été cruciale pour nous dans le cadre de la protection de notre force opérationnelle logistique et notre clientèle à l’échelle nationale. A ce titre, un centre de vaccination nous a été dédié au même titre que les salariés de l’industrie, des services, de l’hôtellerie et de la restauration.


- Comment jugez-vous la situation du e-commerce au Maroc ? Quel bilan tirez-vous de ces deux dernières années marquées par la crise de Covid ?

- Aujourd’hui, l’urgence sanitaire a accéléré la transformation numérique sur plusieurs industries à l’échelle internationale et le Maroc n’échappe pas à cette tendance. L’e-commerce a joué un rôle important et a été une des alternatives pour éviter la propagation du virus, notamment grâce aux livraisons sans contact.

Les Marocains se sont adaptés rapidement à la situation en optant pour ces réflexes numériques et Jumia a vite appliqué des mesures de sécurité pour répondre aux différents besoins. L’industrie du e-commerce reste, toutefois, une activité en voie de développement. En effet, sur le plan africain, la part du commerce électronique dans le commerce de détail est inférieure à 1% comparativement à des marchés tels que les Etats-Unis ou la Chine avec respectivement une part de 12% et 20%.

D’un autre côté, les perspectives et projections du commerce électronique sur les prochaines années sont extrêmement positives, à travers le développement de 80% des couches moyennes entre 2020 et 2030, l’accélération de l’adoption digitale avec plus de 500 millions d’internautes et une augmentation de 70% des investissements technologiques à l’échelle continentale, ainsi que la transformation digitale généralisée, accélérée par la crise sanitaire.


- Jumia a une forte assise continentale, mais d’autres concurrents commencent à débarquer sur le marché. Que comptezvous faire pour vous démarquer et garder la même position que vous occupez dans les marchés national et continental ?

- Il est important de rappeler qu’à ce stade, Jumia a été lancée en 2012. Durant ces 9 dernières années, Jumia a pu développer une compréhension approfondie du tissu économique, technologique et culturel africain. Cet écosystème est unique et permet d’adresser les besoins et préférences vastes des vendeurs et acheteurs.

En outre, Jumia a pu également développer une expertise avancée en matière de logistique, distribution et solutions de paiement lui permettant ainsi d’amorcer la transformation digitale et e-commerce des marchés africains. Nous accueillons aujourd’hui toute compétition saine qui permettra de contribuer au développement, à la prospérité et à l’essor des consommateurs, PMEs et communautés en Afrique.

L’e-commerce est encore un secteur en développement dans notre continent, et nous sommes convaincus que notre succès sur le long terme passera par la réussite de l’écosystème digital dans son ensemble.


- Quels sont les services logistiques ouverts aux entreprises marocaines ? Comment peuvent-elles en bénéficier ?

- Nous avons trois piliers importants, à savoir la technologie, le paiement et la logistique. Cette dernière est la clé pour toute entreprise de commerce électronique dans le monde. Notre objectif est de livrer nos clients le plus rapidement possible, en garantissant la meilleure qualité de service possible.

Les services logistiques de Jumia sont particulièrement adaptés au Maroc et reposent sur deux piliers principaux. Le premier est basé sur une technologie propre qui agrège la demande et l’associe à l’offre disponible sur la base de plusieurs paramètres tels que la qualité du service, l’accessibilité du réseau et le coût de livraison.

Le second pilier est son réseau logistique, qui comprend parmi ses emplacements physiques une plateforme logistique centrale de 3500 M2 à Casablanca, 24 hubs et 150 points de retrait situés partout au Maroc.


- Ambitionnez-vous de pousser vos limites afin de conquérir le marché international ?

- Jumia est une entreprise opérant actuellement exclusivement sur le marché africain. Nous sommes présents dans 11 pays. Notre mission est d’aider les consommateurs africains à améliorer leur quotidien grâce à notre écosystème de plateformes.

Ainsi, nos priorités actuellement sont dirigées vers l’innovation technologique avec le développement du Tech Center en Egypte, le développement de notre réseau logistique pour continuer à respecter nos délais de livraison visà- vis de nos clients, l’investissement en Ressources Humaines et formation pour pouvoir garantir la rétention et l’épanouissement de nos talents et enfin l’utilisation des meilleures technologies, procédures disponibles et commercialisées pour assurer la sécurité des transactions en ligne à travers JumiaPay.

Recueillis par Siham MDIJI
 


Larbi Alaoui Belrhiti : DG d’un leader du e-commerce
 
A la tête du leader du e-commerce au Maroc, Larbi Alaoui Belrhiti a rejoint Jumia en juillet 2017, où il occupe le poste de PDG. Auparavant, il a été le fondateur et le directeur général d’Avito, le premier site de petites annonces en ligne au Maroc. Il a joué un rôle déterminant dans la fusion de Bikhir et Avito après une première étape de forte concurrence et de consolidation des deux sociétés sous la propriété du groupe norvégien Schibsted.

En 2005, il a créé l’une des premières entreprises de jeux sociaux tout en développant l’un des plus grands jeux en ligne, TheMafiaBoss.com, qui est entré dans le Top 500 des sites les plus visités dans le monde en 2007.

Avant cette expérience entrepreneuriale, M. Alaoui Belrhiti avait également laissé sa marque dans le monde du conseil avec une forte expérience chez « Accenture ». Il a également eu une expérience considérable dans le développement de logiciels chez Oracle. In fine, le DG détient un MBA exécutif de HEC Paris, un Master en Génie Informatique et un Bachelor of Computer Science de l’Université McGill.