Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Insaf vient au secours des mères célibataires

Casablanca


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Lundi 13 Avril 2020

Dans l’obligation d’assumer la responsabilité monoparentale, beaucoup de mères célibataires souffrent de paralysie économique pendant le confinement.



Insaf vient au secours des mères célibataires
L’association Insaf mobilise ses troupes dans les rues de Casablanca, pour distribuer des aides alimentaires aux mères célibataires. Entre le confinement obligatoire contre le coronavirus, le désoeuvrement et l’argent manquant, ces femmes sont plus fragilisées que jamais.

Rejetées par leurs proches, ces mères célibataires n’ont aucune ressource. Elles doivent faire face à leur vulnérabilité et se débrouiller seules.

Mise en place d’une « plateforme logistique »

Chaque année, l’association vient en aide à plus de 500 jeunes femmes tombées enceintes hors mariage. Un rapport publié par l’Insaf et l’ONU recensait en 2011 près de 30.000 accouchements de mères seules, chaque année, au Maroc.

Les programmes de suivi de l’association vont de l’accompagnement médical et psychologique aux médiations de réconciliation avec les familles et les pères biologiques, en passant par le conseil en puériculture, la formation professionnelle, ainsi que l’aide à la recherche d’emploi.

« Beaucoup vivent des petits boulots dans la coiffure, le ménage, l’industrie textile ou la restauration. Elles se retrouvent privées de ressources, sans filet de sécurité », détaille Latifa Ouazahrou, la responsable du pôle mère-enfant de l’Insaf.

Depuis l’arrivée de la pandémie, les premiers appels au secours ont commencé environ deux semaines après la mise en place de l’état d’urgence sanitaire. L’association a donc dû appeler à la rescousse les donateurs habituels et collecter de nouveaux fonds. Le parking de son siège a été transformé en « plateforme logistique » de stockage et de chargement. Ses salariés se relaient par équipe dans une grande salle habituellement utilisée comme cuisine pour préparer à la chaîne les sacs composés de semoule, lentilles, pâtes, riz, huile, thé, farine, savons et produits sanitaires. Avec en prime un prospectus sur les gestes barrières face au virus.

Soutien aux familles dans le milieu rural

Des livraisons d’urgence partent aussi dans des hameaux isolés de la région de l’Atlas (centre) où vivent des familles précipitées dans la misère à cause des effets de la crise sanitaire, doublée d’une grande sècheresse cette année.

L’Insaf accompagne certaines de ces familles dans le cadre d’un programme de lutte contre le travail des mineures. Dans ces zones reculées, les parents les plus pauvres déscolarisent les filles, très jeunes, pour les envoyer travailler comme domestiques dans des centres urbains.

Depuis des années, l’association récupère ces « petites bonnes » et les aide à rentrer chez elles en apportant un soutien financier aux familles.
Kenza Aziouzi
Avec AFP

  


Dans la même rubrique :
< >