Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Industrie du sport : 98% des entreprises ont été ravagées par le COVID


Rédigé par Anass Machloukh le Lundi 29 Mars 2021

La crise liée au Covid-19 n’a pas épargné le secteur du sport qui en a considérablement pâti, c’est ce qui ressort d’une étude menée par « Stadia » en collaboration avec « Sport management School » pour scruter l’impact de la pandémie sur l’industrie du sport au Maroc. Plus de 98% des entreprises sportives ont profondément soufferts des effets de la crise. Détails.



Industrie du sport : 98% des entreprises ont été ravagées par le COVID

Cette étude réalisée en trois mois, auprès des acteurs du secteur (salle de sport, agences, clubs, etc..) fait état d’un recul palpable de l’activité des industries sportives à cause de la crise sanitaire. Près de 98% des entreprises du secteur ont été impactées, indique l’enquête, ajoutant que l’activité du secteur a baissé de 64% au Maroc.

S’agissant des conséquences économiques directes qu’ont dû subir les professionnels du secteur, près de 28 entreprises ont été contraintes de fermer ses portes pendant plus de six mois, ressort la même source, expliquant que 6,8 salariés par entreprise ont perdu leur emploi, vu que 53% des unités ont dû se séparer d’une partie de leurs effectifs. En termes de finances, les conséquences ne manquent pas, 43,2% des entreprises ont revu à la baisse les salaires de leurs collaborateurs, lit-on dans le document.

Face au choc de la pandémie qui a obligé une grande partie des salles de sports et des clubs à fermer leurs portes dans plusieurs villes du Royaume, le tissu économique du sport s’est montré très fragile. L’étude a émis une série de recommandations afin d’établir une véritable industrie du Sport, dont l’encouragement de l’investissement dans ce secteur par des mesures incitatives (Baisse de la TVA), et la mise en place de programmes d’accompagnement des start-ups sportives. L’étude préconise également d’organiser annuellement un salon destiné aux professionnels, comme lieu de rencontre et d’échange de savoir-faire.