Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Industrie automobile : le Maroc n’est pas épargné par des ruptures de stock


Rédigé par Kawtar Chaat le Dimanche 12 Septembre 2021

A cause à d'une pénurie de matières premières qui sévit depuis des mois au niveau mondial, les réseaux de vente de voitures neuves au Maroc connaissent des ruptures de stock.



De nombreux constructeurs automobiles mondiaux ont été contraint à ralentir la cadence dans leurs usines, vu le manque de semi-conducteurs, qui équipent les véhicules et dont le manque a mené à une pénurie de composants électroniques dans le monde. Ce qui se répercute sur les importations marocaines.

Selon les données de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), la vente des voitures neuves au Maroc a connu une croissance de 13,81% les huit premiers mois de cette année.

La pénurie enregistrée au niveau des stocks automobiles a contribué à freiner la progression des ventes du secteur au cours de la période s'étendant de janvier à août de cette année, notamment en ce qui concerne les voitures importées de la Corée et de l'Europe.

Les spécialistes estiment qu'il faudra encore 15 à 20 mois afin de surmonter la pénurie de semi-conducteurs utilisés dans la production des voitures.

Crise généralisée

Adil Bennani, Président de l'AIVAM a déclaré que la pénurie dans le secteur automobile est un problème mondial, causé par le ralentissement des lignes de production en raison des problèmes de réduction des commandes d'importation par les fournisseurs dans plusieurs pays, dont le Maroc, en plus des problèmes liés à la crise de la pandémie.

En effet, certains spécialistes annoncent un retour à la normale en 2022, tandis que d'autres sont plus pessimistes et tablent plutôt sur 2023. Le manque de puces au sein de l'industrie automobile doit également faire face à un autre problème, il s'agit de la demande croissante d'autres entreprises, en dehors de l'industrie automobile.