Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Impact de Covid-19: Les prévisions alarmantes d’Euler Hermes


le Dimanche 5 Avril 2020

La note de risque du Maroc passe de B1 à B2, et le taux de croissance prévu pour 2020 n’est plus que de 2%. Dans le monde, c’est le secteur de l’automobile qui est le plus sévèrement touché.



Conjoncture très risquée
Conjoncture très risquée
De l'avis des organisations internationales (OCDE, FMI, Banque mondiale…), l'épidémie de Coronavirus, partie en décembre 2019 de Chine, aura de graves conséquences sur l’économie mondiale en général et l’économie marocaine en particulier. C'est tout à fait normal donc de voir la situation économique des pays, qui seront lourdement touchés par l’épidémie, se dégrader cette année.

Sur ce sujet, Euler Hermes vient de souligner, dans une note, que la situation économique au 1er trimestre 2020 se dégrade pour plusieurs pays y compris pour le Maroc qui voit sa cote de risque révisée de B1 (risque faible) à B2 (risque modéré) au 1er trimestre 2020.

Les experts d'Euler Hermes s'attendent aussi à une perturbation du commerce extérieur marocain. En cause, la guerre commerciale Chine-Etats-Unis et l’atonie économique en zone euro. Ils estiment aussi que le Maroc reste très vulnérable à la volatilité du secteur agricole. Déjà, poursuivent-ils, la crise sanitaire mondiale liée à Covid-19 a frappé de plein le secteur du tourisme. L’assurance-crédit française table ainsi sur un taux de croissance de 2% en 2020.
 
Automobile, secteur le plus touché
 Au niveau mondiale, Euler Hermes prévoit un fort ralentissement de la croissance économique cette année (+0,5% vs +2,5% en 2019). En même temps, les échanges internationaux se contracteront cette année de -4,5%. Enfin le risque d’impayés devrait s’accroître significativement, avec une hausse des défaillances mondiales d’entreprises de +14%. Dans ce panorama international peu optimiste, de nombreux pays et secteurs seront durement touchés en 2020. 

« Les conséquences visibles et potentielles de l’épidémie Covid-19 entrent dans notre analyse du risque pays. Même si leur note de risque n’est pas abaissée, nous sommes très attentifs à la situation d’autres pays développés, dont l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Espagne et les Etats-Unis. Ces pays ont à disposition les moyens nécessaires pour protéger leurs entreprises, mais leur situation pourrait rapidement devenir complexe si les mesures de confinement et le blocage de l’économie devaient durer », avertit Ludovic Subran, Chef économiste des groupes Euler Hermes et Allianz.

D’après l'assureur français, le secteur de l’automobile est le plus sévèrement touché, puisque sa note est abaissée dans 26 pays. Viennent ensuite les transports (note de risque abaissée dans 21 pays), l’électronique (14) et la distribution (12). L’industrie pharmaceutique et les services informatiques sont, quant à eux, les deux secteurs les plus résilients. Côté régions, c’est l’Europe de l’Ouest qui a subi le plus de dégradations de notes sectorielles, avec 52 cas. Suivent l’Asie (29 notes de risques secteurs dégradées) et l’Europe centrale et Orientale (24).
 
  1. CHANNAJE