L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Immobilier: Perspectives incertaines avec une quasi-stagnation du taux moyen des prêts


Rédigé par Mohamed Elkorri Mardi 13 Juin 2023

La plateforme Afdal vient de dresser son baromètre du mois de mai 2023 qui se penche sur le niveau quasi-stagnant des prêts immobiliers, et ce, dans une conjoncture qui met à rude épreuve le secteur, d’après les professionnels. Décryptage.



Le taux moyen pour les prêts immobiliers s'est établi, en mai, à 4,55% contre 4,57% en avril, d’après la plateforme Afdal. « Cette régression est expliquée par une stabilité relative sur le marché, les taux ne connaissant pas d'augmentation significative depuis le réajustement opéré en février», explique la plateforme, ajoutant que sur une durée de 15 ans, le taux moyen s'élève à 4,50%, ce qui représente toutefois une option avantageuse pour les emprunteurs souhaitant rembourser leur prêt plus rapidement.
 
En revanche, les taux sur une durée de 25 ans et plus restent légèrement plus élevés, atteignant 4,75%. Néanmoins, ces taux demeurent attractifs dans un contexte où les experts anticipaient une hausse vers la barre des 5%. La flambée redoutée suite au resserrement de la politique monétaire et à l’emballement des taux obligataires ne se matérialise pas pour le moment. C’est le signe que les banques continuent de soutenir la demande de crédits immobiliers des particuliers avec des conditions attractives.
 
Dans l'ensemble, la stabilité des taux immobiliers offre aux emprunteurs des opportunités intéressantes pour concrétiser leurs projets immobiliers. Mais, les réflexes doivent rester les mêmes. Pour maximiser les chances d’obtenir un prêt avantageux, il est toujours intéressant de mettre les banques en concurrence ou de passer par un spécialiste. Malgré le statu quo actuel, il convient de rester vigilant et de surveiller l'évolution du marché. Les taux peuvent fluctuer à l'avenir en fonction de divers facteurs économiques.
 
Dans un marché qui reste difficile, le montant moyen emprunté pour acquérir un bien s’est établi à 754.057 DH depuis le début de l’année dont 728.454 DH pour les salariés, les plus gros clients des banques, a relevé le courtier Afdal.ma.
 
De même, l’apport moyen ressort en hausse, s'établissant à 313.758 DH au deuxième trimestre. L’activité sur la plateforme du courtier est marquée par le dynamisme des femmes. Celles-ci ont réalisé plus de la moitié des simulations depuis le début de l’année. Par ailleurs, les MRE représentent 14% des clients depuis le début de l’année.
 
Le marché immobilier au Maroc
 
Contacté par « L'Opinion », le promoteur immobilier de l'entreprise The Wall Immobilier, Abdelhamid Slaoui, a affirmé que le secteur au Maroc traverse actuellement une conjoncture qui le met à rude épreuve. "Les choses stagnent, et l'immobilier ne bouge pas pour le moment, je constate que les gens deviennent réticents et sont incapables de boucler des achats à petit prix et donc incapables d'acquérir des appartements low cost", a-t-il affirmé.
 
 
Pour les investissements, le promoteur constate une régression à 70%, par rapport à l'accoutumée. "C'est normal, les promoteurs n'investissent pas comme auparavant car l'avenir est opaque et on ne voit pas le bout du tunnel. Personnellement, je veux investir mais si le retour est incertain, donc je n'investis pas".

D’après lui, le secteur est victime d’un cumul de facteurs exogènes tels que le conflit russo-ukrainien, les séquelles de la crise sanitaire mondiale liée au Covid-19 et une inflation qui a impacté le pourvoir d’achat des citoyens.

Vu cette conjoncture chaotique, les perspectives du promoteur demeurent bon an mal an optimistes. Il espère, tout comme ses homologues professionnels, que les indicateurs du secteur de l’immobilier se verdissent. « J’espère qu’avez les efforts de la Banque Centrale et toutes les institutions financières ainsi que ceux du gouvernement, les choses peuvent reprendre », a dit Abdelhamid Slaoui, promoteur immobilier et PDG de The Wall Immobilier.

Prix du neuf et de l’ancien au premier trimestre 2023

Le marché immobilier de l’ancien semble connaître une légère baisse au cours des trois derniers mois, selon Mubawab. Le premier trimestre 2023 a connu une diminution de 3 % des prix. Dans les détails, Mubawab indique que les prix des appartements ont subi la plus forte baisse, avec une chute de 6 % au cours de la même période, tandis que les villas ont connu une baisse de seulement 1 %. Cependant, sur une période d’un an, les prix des villas ont augmenté de 5 %, tandis que les prix globaux ont baissé de 4 %. Pour ce qui est du marché de l’immobilier neuf, Mubawab constate une légère hausse au titre des trois premiers mois. On note dans ce sens une augmentation de 4 % des prix globaux.

 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 20:09 Mairie de Rabat: Asmaa Ghlalou démissione







🔴 Top News