L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Immigration clandestine : une réalité inacceptable pour 81% des jeunes marocains


Rédigé par Kawtar Chaat le Vendredi 31 Décembre 2021

81,1% des jeunes marocains ne pensent pas à l'immigration clandestine, indique une étude menée par le chercheur Moustafa Taj, doctorant à l'Université Mohammed V de Rabat, notant que ce pourcentage est un indicateur positif pouvant être lié aux efforts déployés pour s'attaquer aux freins du développement humain au Royaume, et il reflète également les représentations négatives et les peurs des jeunes vis-à-vis de l'immigration clandestine.



Immigration clandestine : une réalité inacceptable pour 81% des jeunes marocains
L'étude a révélé que 10,9% des jeunes Marocains envisagent toujours l'immigration clandestine, ce qui reflète « le manques de débouchés et de perspectives pour cette catégorie au sein de la société, malgré les acquis du pays en matière de politiques publiques au cours des deux dernières décennies ».
 
La recherche a montré que 65,1% des jeunes marocains préfèrent vivre à l'extérieur du pays, notamment en Europe, au Canada et aux États-Unis d'Amérique. Ce que le document attribue à « la fascination des nouvelles générations de la jeunesse marocaine par les pays occidentaux, et leurs progrès économiques, sociaux et scientifiques ».
 
« Cela est dû également à l'insatisfaction implicite face à la situation sociale, économique et culturelle vécue par les jeunes du pays », relève l'étude, ajoutant que ce mécontentement est accentué par certains classements négatifs de différents secteurs de l'économie marocaine dans les rapports internationaux spécialisés, et « le manque d'opportunités d'emploi décent ».
 
L'étude a révélé que bien que 66% des jeunes interrogés travaillent dans les secteurs publics, semi-publics, privés et autres, 58,3% d'entre eux envisagent une migration régulière, tandis que 16,4% ont exprimé des hésitations à cet égard.
 
Afin de comprendre ce problème qui prend de plus en plus de l'ampleur au sein de notre pays, la recherche de terrain est partie de deux questions centrales : « Quels sont les facteurs qui poussent la jeunesse marocaine à penser à émigrer ? Et comment l'Etat peut-il lutter contre ce phénomène ? ».
 
Le chercheur marocain a distribué un questionnaire à un grand nombre de jeunes (503) qui ont entre 16 et 40 ans, répartis dans toutes les régions du Royaume.
 
Quant aux motifs de migration, 42,7% des répondants l'ont attribué à des raisons économiques, 10,3 % des répondants l'ont attribué à des facteurs sociaux, tandis que 10,3 % ont affirmé être prêts à immigrer pour des raisons sécuritaires, culturelles et psychologiques.
 
 








🔴 Top News










 
Other