L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


Culture

Hommage : Abderrahim Samadi n’avait pas tout dit


Rédigé par A. H. le Dimanche 15 Mai 2022



L’artiste s’en est allé d’un silence assourdissant.
L’artiste s’en est allé d’un silence assourdissant.
Il s’en est allé d’un silence assourdissant. Il a dit et grandement répliqué en douceur. Il était l’éternel interprète tapotant à la porte du premier rôle qui ne lui s’est jamais ouverte. Il a fait partie de nos familles sans trop nous secouer mais en nous enlaçant de toutes ses mains. Il nous donnait rendez- vous pour un lendemain auquel il y tenait sans jamais le prononcer. Il était l’acteur que le réalisateur « ignorait » parce qu’il ne posait pas de trouble.

Bref, il est parti comme il a évolué, avec calme et reconnaissance à la vie qui lui a permis de connaître les bons et une panoplie de mauvais qu’il a toujours méprisés avec art.

L’auteur-scénariste- réalisateur Abdeslam Kelai l’enveloppe de ces beaux mots : « Abderrahim Samadi était un interprète exceptionnel avec une sensibilité et une délicatesse singulières. Il pouvait réaliser des performances d’une finesse exquise. En plus de cela, il avait de grandes qualités humaines et un engagement professionnel exemplaire. Malheureusement, cet artiste qui accomplissait chacune de ses interprétations avec doigté et beaucoup de finesse, n’a pas eu les opportunités nécessaires pour tenir des premiers rôles importants, pour faire valoir toutes ses qualités indéniables. »

L’acteur qui prenait sur lui J’aurais aimé partager l’écrit destiné à l’Opinion, dégoulinant de reconnaissance, signé Mohamed Choubi, seulement il l’a posté sur sa page Facebook, triturant ainsi l’exclusivité. Samadi aurait-il rouspété ? Que non pas !

Traduisons en abstract ce qu’a dit le comédien à l’endroit de l’acteur, les deux étant interprètes : « Il ne t’embarrassait jamais, tu ne sentais pas sa présence non plus. Sa légendaire toux, enfouie et légère, n’a aucunement été pour gêner. Tu sentais sa forte présence à tes côtés dans les scènes d’un film ou d’un feuilleton (…) Il était l’artiste qui prenait sur lui. Je l’ai suivi dans plusieurs productions, notamment ‘’Sa3a Filja7im’’, une série réalisée successivement par Yassine Fenane et Ali El Majdoub. Je l’ai également accompagné dans ‘’ Aïn Al 7a9’’ d’Abdeslam Kelai… » Ainsi Mohamed Choubi résumet- il Abderrahim Samadi. L’acteur est parti en ce 7 mai, ayant cru en sa remise en forme jusqu’au bout de la maladie.


A. H.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Juin 2022 - 08:54 Festival / Électro : Dakhla into the wild






🔴 Top News