Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Hausse des prix du carburant : les professionnels interpellent le gouvernement


Rédigé par Achraf EL OUAD le Vendredi 19 Novembre 2021

La Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations-service au Maroc a déclaré que les prix du carburant au Maroc restent liés aux fluctuations des marchés internationaux et que les récents changement liés à la crise pandémique ont conduit à une augmentation des prix de tous les produits, y compris le carburant, ce qui se répercute directement sur le pouvoir d’achat des Marocains.



Hausse des prix du carburant : les professionnels interpellent le gouvernement
Dans un communiqué, la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations-service au Maroc a indiqué que la décision de libéralisation des prix des carburants, entrée en vigueur en 2015, la levée des subventions et la renonciation du gouvernement à la fixation des prix des produits pétroliers a laissé le champ libre à la concurrence, ce qui a conduit à une soumission  aux prix du marché international. Le communiqué ajoute que ce sont les sociétés distributrices qui désormais fixent les prix du carburant, compte tenu du stock dont elles disposent, et que les stations distributrices se trouvent elles-mêmes obligées de suivre le prix recommandé par l'entreprise, de sorte que leur marge de bénéfice reste fixe, quel que soit le prix de vente.

La Fédération a tenu le gouvernement et les sociétés de distribution pour responsables du « chaos » des prix dans le secteur au Maroc, leur demandant de produire des lois réglementant les hydrocarbures et de revoir les taxes qui leur sont imposées comme solution temporaire en vue de  baisser les prix. Propriétaires, commerçants et gestionnaires de stations-service ont souligné que l'absence de textes de loi réglementant les carburants et le retard de leur production à l'ère du gouvernement précédent, ont exacerbé le chaos présenté qui caractérise le secteur.

Dans ce contexte, les professionnels du secteur ont appelé la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable à accélérer la promulgation de ces lois, et ce en concertation avec les professionnels à travers l'activation de la commission paritaire entre le ministère et la fédération qui était précédemment constituée.

La Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations-service au Maroc a également, à travers son communiqué,  appelé le gouvernement à intervenir pour prendre des mesures urgentes afin de  protéger le pouvoir d'achat du consommateur, en maintenant la stabilité des prix, car la marge bénéficiaire des propriétaires de stations-service est fixe et n’intervient pas dans la hausse desdits prix,  notant que les taxes doivent être révisées vu qu’elles constituent 50% de la structure des prix.

Par ailleurs, il est à rappeler qu’à ce propos, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a tenu, lors d’une conférence de presse,  à préciser les autres facteurs qui entrent en jeu, notamment le coût du transport.« Comme vous le savez certainement, le prix des hydrocarbures varient selon l’offre et la demande mondiale. Quand le prix du carburant augmente, cela se répercute sur le prix de la marchandise », a-t-elle dit. Pourtant, ces fluctuations dans les coûts ne devraient pas impacter le pouvoir d’achat car, comme elle l’a souligné, « elles restent dans la limite du raisonnable ».

  


Dans la même rubrique :
< >