Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

HCP: les inégalités économiques se creusent entre les régions


Rédigé par Anass Machloukh le Lundi 7 Septembre 2020

Le Haut-Commissariat au plan (HCP) fait état d’un creusement des disparités régionales, trois régions concentrent plus de 58% de la richesse nationale.



Dans un rapport publié par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), trois régions marocaines accaparent à elles seules 58,7% de la richesse nationale en 2018. Il s’agit des régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Seule Casablanca contribue à hauteur de 32,3% dans la richesse nationale, contre 15,6% et 10,8% respectivement pour Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Par contre, cinq régions ont généré 34,2% du produit intérieur brut (PIB), à savoir Fès-Meknès et Marrakech-Safi avec 8,4% chacune, Souss-Massa avec 6,7%, Béni Mellal-Khénifra avec 5,7% et l’Oriental avec 4,9%.

De leur côté, la région de Drâa-Tafilalet et celles de Laâyoune-Sakia El Hamra, Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed-Dahab ont contribué de 7% à la création du PIB en valeur, avec 2,5% et 4,5% respectivement.

Les disparités régionales perdurent

Le constat du HCP met en avant la profondeur des inégalités territoriales et la marginalisation dont souffre quelques régions qui n’ont pas eu leur part de développement.

En dépit des efforts fournis par le Maroc en matière de régionalisation avancée, un grand fossé sépare encore les régions. L’activité économique demeure excessivement concentrée dans l’axe Casablanca-Tanger dont les régions qui s’y trouvent ont accaparé au fil des années la part considérable des investissements et des grands chantiers d’infrastructures.

Rappelons que le Royaume a entamé un grand chantier de régionalisation dès 2010 afin de redonner aux régions plus de compétences en matière de gestion et de prise de décision relative au développement local. Néanmoins, les résultats obtenus demeurent loin des attentes. Pour y palier, les chantiers de la régionalisation avancée, de déconcentration administrative et de déploiement de la réforme des CRI doivent être accélérés et dotés des moyens humains et financiers nécessaires pour répondre aux attentes des populations et aux exigences des entreprises.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:09 PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM

Vendredi 25 Septembre 2020 - 19:02 Les R’batis s’indignent des grèves des "mo9ata3a"