Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Guterres dénonce une usurpation de statut et de fonction par le « Polisario »


Rédigé par le Mercredi 14 Octobre 2020

Une usurpation de statut et de fonction d'un membre du mouvement séparatiste du Polisario, mise à nu dans le dernier rapport du Conseil de Sécurité des nations unies



Guterres dénonce une usurpation de statut et de fonction par le « Polisario »
Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité, en date du 23 septembre 2020, actuellement à l’examen par le Conseil, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis à nu l’usurpation de statut et de fonction de la part d’un membre du groupe armé séparatiste du « Polisario », qui s’autoproclame fallacieusement « représentant à l’ONU », et se réfère à cette dernière en tant que simple « représentant du Polisario à New York » et nullement « représentant auprès des Nations Unies ».

Ces références du chef de l’ONU démontrent clairement que ni le « Polisario », ni ses « représentants » ne jouissent d’un quelconque statut auprès de l’Organisation des Nations Unies, et encore moins d’une représentation auprès de l’Organisation internationale, composée exclusivement d’Etats membres souverains.

A travers cette nouvelle réaffirmation, M. Guterres confond, une fois de plus, le « Polisario » au sujet de ses mensonges récurrents, par lesquels il cherche désespérément une légitimité qu’aucune instance onusienne ne daigne lui accorder.

Le Secrétaire général de l’ONU met également à nu le hold-up, par ce séparatiste, du statut et de la fonction de soi-disant « représentant à l’ONU », alors qu’il ne figure sur aucun annuaire, ni document de l’ONU, car un tel statut n’est octroyé qu’aux seuls représentants des Etats membres dûment accrédités auprès de l’Organisation.

D’ailleurs, le Maroc a constamment dévoilé et dénoncé les manœuvres fallacieuses d’usurpation de statut et de fonction du « Polisario » et de ses membres, à travers des lettres et démarches auprès du Secrétaire général de l’ONU et des membres du Conseil de sécurité.