L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Guerre en Ukraine : Des explosions entendues à Kiev


Rédigé par L'Opinion le Dimanche 26 Juin 2022

Plusieurs explosions ont retenti à Kiev dimanche à l'aube, avant l'ouverture d'un sommet du G7 en Allemagne où il sera question de l'Ukraine, et tandis que la Russie progresse inexorablement dans le Donbass.



Quatre explosions ont été entendues à Kiev tôt dimanche matin, un complexe résidentiel proche du centre-ville a été touché provoquant un incendie et le dégagement d'un important nuage de fumée grise, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les déflagrations se sont produites vers 06H30 (03H30 GMT), aucune information sur d'éventuelles victimes n'était disponible dans l'immédiat.

Une collaboratrice de l'AFP habitant dans le même complexe résidentiel a entendu un puissant bourdonnement précédant les explosions.

Le maire de la capitale ukrainienne Vitaly Klitschko a fait état sur Telegram de ces "explosions dans le quartier de Chevchenkivsky", précisant que "des ambulances (étaient) en route".

"Des ambulances et secouristes sont sur place. Dans deux immeubles, le sauvetage et l'évacuation des résidents est en cours", a-t-il ajouté. Arrivée sur place, une équipe de l'AFP a constaté une épaisse fumée dans le quartier résidentiel touché qui a été bouclé par la police.

Par ailleurs, le ministère russe de la Défense a annoncé, samedi, que les forces séparatistes de Louhansk, avec le soutien des militaires russes, ont pris le contrôle total de la ville de Sievierodonetsk et de la localité voisine de Borivske, situées dans la province ukrainienne de Louhansk.

Le ministère a déclaré, par voie de communiqué, que des unités des forces de Donetsk "ont libéré totalement la ville de Sievierodonetsk et la localité voisine de Borivske, avec le soutien des forces russes dirigées par le général Sergei Surovikin", a rapporté la chaîne Russia Today.

La même source a ajouté que la zone industrielle de l'usine Azot, à Sievierodonetsk, est désormais sous le contrôle des forces de Louhansk, après des affrontements ayant opposé l'armée russe aux forces ukrainiennes.

Attaque russe avec plus de 50 missiles

La Défense russe a également indiqué que les localités de Voronove et Syrotyne ont été "libérées".

Selon la même source, les forces prorusses contrôlent l'intégralité du territoire qui borde la rivière de la Donets (Severski Donets) dans la région de Louhansk.

Pour sa part, l'armée de l'air ukrainienne a rapporté samedi une "attaque russe massive (...) avec plus de 50 missiles de plusieurs types tirés des airs, de la mer et du sol" la nuit précédente, soulignant que les X-22, Onyx et Iskander étaient "extrêmement difficiles" à intercepter par les dispositifs ukrainiens.

Ces escalades surviennent quelques heures avant l'ouverture de la rencontre des dirigeants des pays du G7 dans les montagnes du sud de l'Allemagne.

Les leaders des grandes puissances, dont le président américain Joe Biden, ont rendez-vous à partir de 10H00 GMT dans les Alpes bavaroises, pour le sommet annuel du club des sept pays industrialisés comprenant Allemagne, Canada, France, Italie, Japon, Royaume-Uni et Etats-Unis.

M. Biden est arrivé samedi soir en Europe où il entend encore consolider, et sur la durée, les rangs des Occidentaux face à Moscou.

Appel au G7 à ne pas "abandonner l'Ukraine"

Outre la réunion du G7 au cours de laquelle l'aide à l'Ukraine doit être évoquée, il doit aussi se rendre à compter de mardi à Madrid, pour un sommet de l'Otan.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé samedi les dirigeants du G7 à ne pas "abandonner l'Ukraine", mettant en garde contre toute "fatigue" dans le soutien à Kiev et annonçant une aide économique supplémentaire pouvant atteindre 525 millions de dollars, pour porter le total à 1,8 milliard.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué samedi soir qu'il comptait participer au sommet du G7, relevant l'entrée du conflit dans le cinquième mois. Il doit prendre la parole lundi en visioconférence devant les dirigeants des sept pays les industrialisés de la planète, et réclamer à nouveau l'envoi d'armes lourdes pour contrer la puissance de feu russe.

Il a aussi plaidé une nouvelle fois pour une assistance occidentale accrue en armements et en systèmes anti-aériens, jugeant les sanctions "insuffisantes".


Moscou livrera au Bélarus des missiles pouvant transporter des charges nucléaires
 
La Russie va livrer "dans les prochains mois" au Bélarus des missiles capables de transporter des charges nucléaires, a annoncé samedi le président russe en recevant le dirigeant bélarusse Alexandre Loukachenko, en pleines tensions entre leurs pays et l'Occident autour de l'Ukraine.

"Dans les prochains mois, nous allons transférer au Bélarus des systèmes de missile tactique Iskander-M, qui peuvent utiliser des missiles balistiques ou de croisière, dans leurs versions conventionnelle et nucléaire", a-t-il déclaré au début de son entretien avec son homologue à Saint-Pétersbourg retransmis par la télévision russe.

Dans des déclarations qui risquent de tendre encore les rapports entre Moscou et les pays occidentaux, les deux dirigeants ont aussi indiqué vouloir moderniser l'aviation du Bélarus pour la rendre capable de transporter des armes nucléaires.

Cet échange intervient au moment où la Russie et son allié le Bélarus sont en crise ouverte avec les pays occidentaux depuis que Moscou a lancé, avec l'appui diplomatique et logistique de Minsk, une offensive militaire contre l'Ukraine. Depuis le début de l'offensive, Vladimir Poutine a plusieurs fois abordé, de façon plus ou moins directe, le sujet de l'armement nucléaire russe, les pays occidentaux y voyant des menaces visant à les dissuader de soutenir Kiev.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News










 
Other