L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Régions

Guelmim-Oued Noun : La culture au coeur du programme de développement


Rédigé par La rédaction le Mardi 31 Août 2021

Les projets culturels occupent une place de choix dans le cadre du Programme de développement de la région (2016-2021), visant à préserver un héritage riche et diversifié et à enrichir l’offre touristique.



Institut de chorégraphie à Guelmim
Institut de chorégraphie à Guelmim
La région connait en effet une dynamique de développement soutenue, marquée par la réalisation d’importants projets structurants, en particulier dans le domaine culturel, en dépit des impacts de la pandémie.

A cet égard, 12 projets de développement inscrits dans le contrat-programme ont été identifiés, portant sur les infrastructures culturelles des provinces de la région, achevées ou en cours de réalisation, avec un taux de réalisation allant de 35 à 100 %.

Ces projets portent sur la création d’un institut de musique et de chorégraphie à Guelmim (15 MDH), dont le taux d’exécution est de 90%, un centre culturel à Sidi Ifni (23 MDH/35%) et un autre entre à Tan-Tan (23 MDH/45%). Il s’agit également de la mise en place de quatre centres d’animation culturelle, ayant nécessité un montant de 30 MDH, dont deux dans la province de Sidi Ifni, Mirleft (7,5 MDH) et Lakhssas (7,5 MDH) et un autre dans la commune de Zag dans la province d’Assa Zag (7,5 MDH), en plus d’un centre dans la commune d’El Ouatia (province de Tan-Tan) (7,5MDH) dont le taux d’avancement des travaux est de 35%.

De même, quatre points de lecture ont été implantés dans la province de Guelmim (8 MDH) à Tigmart (commune Assrir), Ikessel (commune Abaynou), Laksaby et Timoulay, ainsi qu’un Centre d’interprétation du patrimoine rupestre à Guelmim (8 MDH), avec un taux de réalisation de 45%.

Cinq sites de gravures rupestres ont été par ailleurs inscrits sur la liste du patrimoine national, pour une enveloppe budgétaire (1,34 MDH) à savoir «Zarzem» et «Aday» à Guelmim, «Azrou Aglane» à Assa, «Lamssid Azgar» à Tan-Tan et «Boutroch» à Sidi Ifni, ainsi que la mise en place d’un programme de valorisation et de mise en oeuvre de la musique Hassanie.

Dans l’optique de consolider davantage le paysage culturel par des infrastructures de taille, le Conseil régional a adopté le contrat-programme avec l’Etat pour la mise en oeuvre des projets prioritaires 2021-2023 relatifs au développement régional. Ce contrat-programme, doté d’un budget de 5,554 milliards de dhs, se décline en 37 programmes et projets prioritaires, visant à réaliser les objectifs du développement régional portant sur l’amélioration de l’attractivité de la région, en vue de lui permettre de disposer d’une économie intégrée et capable de créer des opportunités d’emplois permanents, promouvoir l’intégration sociale et protéger et valoriser le patrimoine naturel et culturel.

Quant au troisième axe relatif à la protection et à la valorisation du patrimoine naturel et culturel, un montant de 109 millions de dhs a été mobilisé pour la mise en oeuvre de trois projets dans le domaine de l’environnement et de la culture, dont un projet relatif à la création de la Société de développement régional, relative à la valorisation du patrimoine matériel et immatériel (19 MDH) et un autre portant sur la mise en place d’un musée d’art (20 MDH).

La Fondation Nationale des Musées avait annoncé la création prochaine de musées dans la région, une initiative qui s’inscrit dans le cadre des efforts visant la valorisation, la sauvegarde et la promotion du patrimoine matériel et immatériel des provinces du Sud.



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News