Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Guelmim / INDH : L’huile d’argan, levier de développement


le Samedi 15 Août 2020

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) s’est engagée dans la promotion et la valorisation de l’huile et des produits de l’arganier dans la province de Guelmim.



Guelmim / INDH : L’huile d’argan, levier de développement
Des projets importants en phase avec l’INDH ont été programmés depuis des années dans la province, dans le but d’améliorer le revenu des agriculteurs, d’assurer leur intégration socio-économique à l’échelle locale, régionale et nationale et de dynamiser le développement de l’arganiculture.

Parmi les projets mis en œuvre figure celui relatif à l’acquisition des équipements pour l’extraction de l’huile d’argan et la collecte de la matière première de l’argan «Afayache», en plus du renforcement des capacités de sept coopératives rassemblées dans le cadre de l’Union de coopératives «Toudar Nou Argan», située dans le cercle de Bouzikarne. 

Ce projet dont le coût a atteint 621.000 DH, a pour objectif de valoriser l’huile d’argan et ses dérivés, à même de consolider les connaissances des coopératives en matière de sécurité sanitaire. 

Le chef de la Division de l’Action Sociale (DAS) à la wilaya de Guelmim-Oued Noun, Mohamed Joumani, a souligné que l’INDH s’intéresse davantage aux programmes de valorisation de l’huile d’argan, à travers les coopératives, notamment celles féminines, dans le cadre de groupements, afin qu’elles puissent bénéficier d’équipements modernes susceptibles d’améliorer la qualité des produits et d’avoir accès au marché dans de bonnes conditions.

Grâce aux efforts de l’INDH et de plusieurs parties prenantes, les femmes affiliées à nombre de coopératives au dans la province ont acquis des expériences et compétences, leur permettant de contribuer à la promotion et la commercialisation de l’huile d’argan et de ses dérivés, a poursuivi le responsable.

Dans cette lignée, il n’a pas manqué de mettre l’accent sur les contraintes auxquelles est confronté ce secteur, telles que les équipements, les espaces adéquats et les contraintes liées au marché et à la concurrence.

Pour sa part, Mme Jalila Amirou, présidente de l’union des coopératives «Toudar Nou Argan», qui comprend 12 coopératives féminines (90 femmes), a indiqué que l’Initiative a joué à côté d’autres parties prenantes, un rôle primordial dans le développement des produits de l’arganier et a apporté des solutions appropriées à toutes sortes de contraintes.

Mme Amirou a salué l’initiative visant à doter les coopératives féminines de l’Union d’équipements de pointe, soulignant que cela reflète un geste fort à l’égard de la femme rurale à Bouzikarne.

Le projet a aussi donné une forte impulsion à ces coopératives, lesquelles ont bénéficié d’équipements modernes favorisant la production de grandes quantités de l’huile d’argan en peu de temps, a-t-elle ajouté. Vu que le secteur a été impacté par la pandémie de Covid-19, notamment en termes de commercialisation, elle a appelé à mettre en place et équiper des unités destinées à la valorisation de la filière arganière, dans la perspective de garantir un revenu stable aux bénéficiaires et assurer une meilleure contribution de cette filière à l’économie locale.