Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Gardiens de voitures : Après la colère des Marocains, le gouvernement réagit


Rédigé par Anass Machloukh le Mardi 1 Juin 2021

Suite à la campagne de dénigrement des comportements des gardiens de voitures, le gouvernement a réagi, promettant plus de régulation et d’organisation des espaces de stationnement. Détails.



L’anarchie des gilets jaunes est arrivée au Parlement, après la colère des Marocains qui ont grondé sur les réseaux sociaux contre les agissements des gardiens de voitures. Interpellé sur l’encadrement de ce métier qui baigne dans l’informel, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, a indiqué, lundi, lors de la séance hebdomadaire dédiée aux questions orales au parlement, que la responsabilité de l’exploitation des espaces de stationnement incombe aux collectivités locales, et donc aux élus locaux.

La responsabilité aux communes

«L’exploitation du service du stationnement des véhicules entre dans le cadre de l’occupation temporaire du domaine public, régie par un ensemble de textes législatifs et règlementaires, notamment la loi organique nº 113-14 relative aux communes qui octroie aux autorités locales et aux Conseils locaux et à leurs présidents, chacun en ce qui le concerne, des compétences d’organisation et de contrôle du volet de l’occupation temporaire du domaine public de manière générale », a-t-il mis en évidence, ajoutant que la gestion des services des véhicules sur les voies et places publiques relèvent des attributions des présidents des Conseils communaux.

Le numéro deux de l’Intérieur a souligné que les autorités provinciales se penchent sur la question de l’organisation des parkings, en collaboration avec la Sûreté Nationale et la Gendarmerie Royale ainsi que les autorités locales. L’objectif est de faire face à tout ce qui est de nature à troubler l’organisation de la circulation et du roulage de manière générale.

Vers plus d’organisation

En effet, les comportements agressifs de quelques gilets jaunes vis-à-vis des citoyens, ainsi que la prolifération des faux gardiens, n’ont eu de cesse de prendre de l’ampleur ces dernières années, provoquant l’agacement de nombreux citoyens, qui ne peuvent plus supporter le harcèlement à chaque coin de rue. Interrogé sur la solution à ce phénomène, Noureddine Boutayeb a expliqué aux députés que « plusieurs communes ont opté pour la mise en place de mécanismes modernes visant la gestion du service de stationnement des véhicules sur les voies publiques, et ce, à travers la création de sociétés pour le développement local ou la gestion déléguée ».

De son côté, le maire de Rabat, Mohamed Sadiki, nous a précisé que la lutte contre les comportements agressifs des « individus qui portent des gilets jaunes » doit être menée par « les autorités locales », sur la base de plaintes des citoyens.