Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal



Actu Maroc

Gardiennage et nettoyage : Oxfam passe au crible les dysfonctionnements du secteur


Rédigé par A. C. le Dimanche 8 Mai 2022

Au Maroc, les agents de gardiennage et les employés de nettoyage font partie des professionnels les plus touchés par la précarité de l’emploi et la dureté des conditions de travail, déplore Oxfam Maroc.



Gardiennage et nettoyage : Oxfam passe au crible les dysfonctionnements du secteur
Ces dysfonctionnements ont interpelé les différents acteurs, notamment les syndicats des travailleurs, les poussant à se préoccuper et à s’interroger sur l’impact des modalités d’emplois atypiques sur la main d’œuvre, souligne l’ONG dans une note de plaidoyer, rendue public vendredi 6 mai.

Pourtant, poursuit la même source, ces activités (gardiennage et nettoyage) sont définies dans le cadre de contrats de services établis selon un cahier de prescription spécial (CPS).

Dans sa note de plaidoyer, Oxfam Maroc fait remarquer que les agents de sécurité sont présents dans les administrations, les entreprises, les banques, les hôpitaux et les écoles.

Ils sont souvent recrutés via des entreprises de sous-traitance ou des contrats d’intérim.

Leur travail nécessite souvent le dépassement des horaires de travail réglementaires, mais sans aucun impact sur le salaire qui se trouve réduit par rapport à la clause contractuelle en raison des prélèvements effectués par la société prestataire.

1597 sociétés de gardiennage au Maroc ?
 
Citant le ministère de l’Intérieur, Oxfam Maroc révèle que le nombre de sociétés de gardiennage s’activant au Maroc est estimé à 1597. « Mais ce chiffre est sous-évalué. En effet, plusieurs entreprises de gardiennage opèrent dans le secteur informel, n’offrant ni stabilité ni couverture sociale aux agents qu’elles emploient », précise-t-on.

En plus de la précarité et l’instabilité d’emploi, Oxfam Maroc estime que les agents de sécurité, puisqu’ils sont souvent confrontés à un contact direct avec les citoyens, « se trouvent par conséquent contraints de gérer des situations de crise ou de colère en cas d’insatisfaction des usagers d’un service public, comme les cas des urgences dans les hôpitaux, par exemple ».

De plus, le rôle de l’agent de gardiennage est souvent élargi à d’autres tâches non incluses dans sa fiche de poste. Or, son rôle consiste théoriquement à surveiller l’accès et à contrôler les allées et venues des personnes.

Oxfam Maroc fait remarquer aussi que l’agent de sécurité, dans beaucoup de structures, remplit également les tâches de coursier, d’agent d’accueil voire même de facilitateur.

En outre, ils se trouvent privés du droit au congé et il est très fréquent qu’ils ne bénéficient pas de couverture sociale et d’assurance contre les accidents de travail malgré les risques.

Face à ces dysfonctionnements, Oxfam Maroc recommande une série de mesures. Elle recommande, par exemple, d'organiser la passation des marchés de manière à garantir la régularisation des salaires des agents, charges sociales, assurance, etc.
 


A. C.








🔴 Top News