Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Fitch dégrade la notation de l’OCP: le coronavirus n’en est pas la cause


Rédigé par A. Channaje le Samedi 16 Mai 2020

Fitch Ratings vient d’abaisser la note de l’OCP de BBB-/perspective stable à BB+/perspective négative. Elle estime que le coronavirus n'a jusqu'à présent eu aucun impact sur ses usines, ses mines et sa logistique.



« La note d'OCP est réduite d'un cran par rapport à celle de son actionnaire majoritaire, le Maroc (BBB- / Négative), reflétant le lien global modéré fort entre la société et l'État…», explique l’agence de notation américaine dans une récente note sur le Maroc.« Nous prévoyons que le flux de trésorerie disponible restera négatif sur l'horizon de notation, en raison de la baisse des prix du phosphate, de l'intensité du capital soutenue dans la fourchette de 15% à 20% et du ratio de distribution des dividendes égal ou supérieur à 50% », ajoute la même source.
  
Fitch estime, en outre, que trois facteurs ont contribué à l’accentuation de la pression sur le profil financier de l'entreprise en 2020 : contribution de 3 milliards de dirhams au fonds spécial COVID-19, investissement dans une alliance nouvellement créée dans le secteur de l'hôtellerie, et augmentation attendue du dividende. «(…) le versement de dividendes de l'entreprise devrait dépasser sensiblement 100% en 2020, d'où un écart important par rapport au niveau historiquement observé et à nos prévisions initiales », prévoit Fitch.
 
Autre pronostic soulevé : de nouvelles sorties de fonds importantes de la part de la société pour soutenir les initiatives de l'État et l'économie dans son ensemble. Ce qui pourrait entraîner une pression significative sur son profil de crédit. « Cela pourrait à son tour conduire à une évaluation plus faible du lien de l'OCP avec l'État que celle actuellement évaluée », souligne l'agence de notation américaine. Quoiqu’il en soit, Fitch Rating estime que le groupe OCP reflète également un profil commercial solide, soutenu par son intégration verticale, sa position concurrentielle en termes de coût, ses réserves de minerai exceptionnellement importantes et ses positions de leader sur le marché.
 
Par ailleurs, l'agence de notation s’attend à ce que les prix du phosphate restent faibles jusqu'en 2022. « Alors que nous prévoyons une augmentation des volumes d'exportation de l'OCP en 2020, les prix restent sous pression en raison de la baisse des prix de l'ammoniac, du soufre et de la roche phosphatée », est-il souligné. Fitch note, en outre, que l'OCP va acquérir une participation dans un portefeuille d'hôtels auprès de l'Office National des Chemins de Fer (ONCF). 
  
Pas d’impact du coronavirus les usines
 
Toutefois, elle pense que le coronavirus n'a jusqu'à présent eu aucun impact sur les usines, les mines et la logistique de l'OCP. « Le chargement et le déchargement dans les ports du Maroc n'ont pas été affectés, tandis que les expéditions vers le Brésil et l'Europe, y compris l'Italie et l'Espagne, n'ont subi aucune interruption. Bien que le verrouillage en Inde ait probablement eu un impact négatif sur le transport d'acide phosphorique vers le pays, nous nous attendons à ce que toute perte de volume soit atténuée par une augmentation des exportations d'engrais finis. La plupart des ports en Inde fonctionnent désormais normalement ou avec des restrictions mineures », explique Fitch Rating.
 
Dans l'ensemble, poursuit la même source, les engrais sont considérés comme des produits fondamentaux par la plupart des pays et leur mouvement n'a pas été affecté par les mesures de restriction. Fitch prévoit enfin que l'OCP réduira ses investissements à 10 milliards de dirhams jusqu'en 2022.
 
 
 
L'OCP est stratégiquement important pour le pays, car il est le plus grand employeur du Maroc, le principal contributeur de dividendes parmi les sociétés d'État, et représente environ 20% des recettes d'exportation du Maroc, souligne la même source.