Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Fès / USMBA : Défi relevé, douze projets de recherche financés


Rédigé par La rédaction le Mardi 9 Juin 2020

Les résultats de l’expertise des projets présentés sous l’égide du département de la Recherche Scientifique viennent d’être diffusés. 12 projets de l’USMBA ont été agréés.



Douze projets de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA) de Fès ont été acceptés par le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (CNRST), suite à l’expertise scientifique d’évaluation des projets soumis par les universités dans le cadre de l’appel à projets lancé par le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique concernant le programme de soutien à la recherche scientifique multidisciplinaire dans les domaines liés au Covid-19.

C’est le plus grand nombre de projets admis à l’échelle du pôle universitaire régional regroupant les universités des régions Fès-Meknès, l’Oriental et Draa Tafilalet. Tous les champs disciplinaires sont représentés dans les thèmes des projets retenus. La majorité des établissements de l’USMBA le sont également. Les projets de l’USMBA seront financés à raison d’un budget total de 2.070.000 DH, soit environ 41.4 % du budget total alloué au pôle universitaire régional et dont 25% provient des ressources propres des Universités.

A cette occasion, le Président de l’Université, Pr Radouane Mrabet, a félicité tous les enseignants chercheurs et leurs doctorants, toutes les équipes qui ont pu réaliser ces résultats très positifs et leur assure l’accompagnement nécessaire pour honorer leurs engagements et atteindre les objectifs escomptés dans les meilleurs délais. Il a salué la mobilisation des enseignants de l’université et leur engagement dans ce chantier stratégique pour le pays et remercié l’ensemble des porteurs projets.
Les contraintes budgétaires n’ont pas permis de financer l’ensemble des projets, ce qui est normal, mais vu la qualité et l’originalité de ces projets, ils peuvent en perspective trouver des soutiens éventuels dans d’autres cadres et partenariats. L’université saisira toute autre occasion de financement ou de réseautage pour inviter ses enseignants chercheurs à présenter leurs projets, que ce soit dans un cadre régional, national ou international. On se réjouit d’ailleurs qu’une équipe porteuse de projet Covid-19 de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’université, travaillant sur le vaccin contre la pandémie vient d’être sollicitée par un réseau européen d’intérêt scientifique similaire, pour coordination et coopération internationale future.

Les premiers résultats de ces projets sont donc attendus dans un délai raisonnable de six mois à une année au maximum.

Les thématiques abordées sont variées, soulèvent des questions pertinentes et de fond et visent des résultats appliqués. Elles interpellent la complexité de la pandémie à travers des diagnostics multidisciplinaires précis de ses processus et facteurs de propagation. Elles appréhendent les modes opératoires de gestion des situations transitoires engendrées par la pandémie et proposent enfin de nombreuses solutions innovantes pour la prévenir, gérer ou traiter ses effets.
 

  


Dans la même rubrique :
< >