L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Régions

Fès : Du rôle de «Fez Smart Factory» dans le développement de l’industrie 4.0


Rédigé par L'Opinion le Mercredi 11 Mai 2022

Le consortium Fez Smart Factory (FSM) a organisé, mardi à l’Université EuroMed de Fès, une conférence-débat sous le thème «Quel rôle de Fez Smart Factory dans le développement de l’industrie 4.0 au Maroc?».



Fès : Du rôle de «Fez Smart Factory» dans le développement de l’industrie 4.0
Cette rencontre a été marquée par la présentation des résultats de l’enquête menée auprès des industriels pour mieux appréhender leurs ambitions en matière d’amélioration de fonctionnement et de performances de leur industrie, la démarche de «FSF» pour l’accompagnement des industriels dans la transformation de leurs usines en usines 4.0 et des cas de transformation réussis d’usines en usines 4.0. Le projet, bénéficie du soutien du Fonds des zones industrielles durables (FONZID), mis en place dans le cadre du programme de coopération «Compact II», conclu entre le gouvernement du Maroc et le gouvernement des États-Unis, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC).

Ce projet, auquel a été alloué un investissement de 104 millions de DH, dont une contribution de l’Agence Millennium Challenge Account- Morocco (MCA-Morocco) via le FONZID à hauteur de 50% du coût du projet, est initié par l’UEMF en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce, le Conseil de la Région Fès-Meknès, l’Agence de Développement du Digital (ADD), la branche Fès-Taza de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et la société Alten Delivery Center- Maroc, Le projet FSF, domicilié à l’UEMF, tend à développer un écosystème durable pour répondre aux besoins d’amélioration de la productivité industrielle et des performances environnementales et sociales et ce, par la mise à profit des concepts de l’industrie 4.0.

Dans une déclaration, le responsable «Accompagnement des projets stratégiques» à l’Agence de Développement du Digital (ADD), Fahd Salek a souligné que le projet «Fez Smart Fez Factory» intervient en application des Hautes Orientations Royales afin de développer une économie résiliente et forte à travers l’encouragement des initiatives et des investissements privés et partant la création de réelles opportunités d’emplois.

Cette rencontre, a-t-il fait savoir, est l’occasion de rencontrer les industriels et présenter l’offre de l’accompagnement du projet FSF, notamment cette composante de l’usine 4.0 qui va servir de terrain d’expérimentation pour former et éduquer les industriels.

De son côté, le Coordonnateur du projet FSF, Tijani Bounahmidi, il s’agit d’accompagner les industriels afin de transformer leurs unités en entreprises intelligentes et durables et accompagner les porteurs de projets et les entreprises innovantes et modernes. Les opérations de réalisations des structures seront achevées fin décembre 2022 dans la perspective de lancer les actions d’accompagnement et les activités début janvier prochain, a-t-il fait savoir.

Hicham Kadri, membre de l’équipe du projet Fez Smart Factory a, quant à lui, souligné que la réalisation de l’enquête auprès des opérateurs industriels a été menée en coopération avec la CGEM et les fédérations industrielles sectorielles pour identifier leurs besoins et déterminer le degré de leur maturité en termes d’industrie de 4.0.

Le projet FSF sera composé d’espaces dédiés aux services de transfert de technologie, d’ingénierie, d’innovation et de recherche & développement (R&D) et de recherche technologique (R&T), comprenant un incubateur, un accélérateur de startups, des sociétés d’ingénierie et des entités de R&D et de R&T.

La zone comprendra également la première usine modèle 4.0 au Maroc et 93 lots industriels destinés à des usines intelligentes. S’étendant sur une superficie de 11 Ha, le projet FSF abritera un bâtiment dédié aux services d’innovation pouvant accueillir environ 40 porteurs de projets, 30 startups, 10 sociétés d’ingénierie, 5 entités de R&D et R&T et une dizaine d’investisseurs dans le business center.

A terme, ce projet devrait générer, selon ses initiateurs, plus de 5 milliards de DH d’investissements et plus de 5.000 emplois directs hautement qualifiés.

 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News