L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Conso & Web zone

Facebook : Meta menace de ne plus proposer ses services en Europe


Rédigé par Rime TAYBOUTA le Mercredi 9 Février 2022

Après un effondrement boursier historique subi le 3 février et la perte d’utilisateurs pour la première fois sur Facebook, Meta, la maison mère de Facebook et Instagram, menace de se retirer de l’Europe et de ne plus y proposer les services de ses réseaux sociaux.



Dans son rapport annuel à l’autorité des marchés financiers américains (SEC), le groupe Meta a annoncé qu’il «pourrait» ne plus être en mesure d’offrir des produits et services clés, notamment Facebook et Instagram, en Europe à cause des restrictions concernant le transfert de données européennes aux États-Unis.

“Si un nouveau cadre transatlantique de transfert des données n’est pas adopté, nous serons sûrement dans l’incapacité d’offrir une partie de nos produits et services les plus significatifs, parmi lesquels Facebook et Instagram, en Europe, ce qui affectera matériellement et négativement notre activité commerciale, notre condition financière et nos résultats opérationnels”, a indiqué le groupe dirigé par Mark Zuckerberg dans son rapport.

Les déclarations du groupe Meta montrent une volonté de pouvoir transférer, stocker et traiter les données personnelles de ses utilisateurs européens sur des serveurs basés en Amérique, volonté allant à l’encontre du Règlement général de la protection des données (RGPD), texte qui réglemente le traitement des données sur le territoire de l’Union Européenne.

L’absence d’une législation aussi protectrice que ce dernier aux États-Unis a été la cause de l’annulation, en juillet 2020, du Privacy Shield, un accord qui instaurait une base juridique permettant à plus d’un demi-million d’entreprises américaines d’échanger des données avec l’Europe.

“L’absence de transferts internationaux de données, sûrs, sécurisés et légaux, porterait préjudice à l’économie et entraverait la croissance des entreprises axées sur les données dans l’UE, au moment même où nous cherchons à nous remettre du Covid-19”, avait averti le vice-président des affaires mondiales et des communications de Meta, Nick Clegg, dans un communiqué publié sur la newsroom de Meta le 9 septembre 2020.

Dans le même communiqué, Clegg avait également indiqué que dans le pire des scénarios, plusieurs entreprises souffriraient de ces décisions, expliquant à titre d’exemple que “cela pourrait signifier qu’une petite start-up technologique en Allemagne ne serait plus en mesure d’utiliser un fournisseur de cloud basé aux États-Unis. Une société espagnole de développement de produits ne pourrait plus être en mesure de gérer une opération sur plusieurs fuseaux horaires”, ou encore “qu’un détaillant français pourrait constater qu’il ne pourrait plus maintenir un centre d’appels au Maroc”.

Bien qu’elle semble irréalisable, la menace de Meta plane toujours sur l’Europe, dans l’attente d’accords entre l’UE et le groupe afin d’éclaircir la situation concernant la circulation et la protection de données des utilisateurs des services proposés par Meta.



Rime TAYBOUTA



 



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News