Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

FMI-Banque Mondiale : Le Maroc participera aux Réunions de printemps en mode virtuel


Rédigé par A. CHANNAJE le Mercredi 31 Mars 2021

Du 5 au 11 avril, seront tenues, en mode virtuel, les Réunions de printemps du FMI et de la Banque Mondiale sous le thème : « Aider les pays à poser les bases d’une reprise verte et résiliente ».



FMI-Banque Mondiale : Le Maroc participera aux Réunions de printemps en mode virtuel

La pandémie de Covid-19, qui se poursuit toujours, a infligé à l’économie mondiale un choc sans précédent, et la reprise sera probablement lente et inégale. La Banque Mondiale souligne, dans son Portail électronique, que cette crise sanitaire a aggravé les inégalités partout dans le monde et, sans accès aux vaccins, l’écart va se creuser davantage. Elle a aussi mis en lumière la nécessité de mieux répondre aux besoins de financement par l’emprunt des pays en développement. Et les exigences d’un avenir durable appellent des solutions qui sont particulièrement urgentes dans ces pays, là où le manque d’investissements est le plus criant et où les populations sont touchées de manière disproportionnée par la crise climatique.
 

Vont prendre part à ces réunions annuelles de printemps de la BM et du FMI, qui seront tenues, en raison de la pandémie de Covid-19, en mode virtuel, des dirigeants gouvernementaux, des chefs d’entreprises, des représentants d’organisations internationales et de la société civile, ainsi qu’un large éventail d’experts, dont des marocains. Objectif : débattre ensemble de ces enjeux planétaires et tracer la voie à suivre pour une relance résiliente.
 

 


Le Président de PCNS parmi les intervenants

Parmi les personnalités invitées à intervenir lors de cet événement, figurent Davis R. Malpass, Président du Groupe de la Banque Mondiale, Kristalina Georgieva, Directrice générale du FMI, John Kerry, envoyé spécial du Président des États-Unis pour le climat, Janet Yellen, secrétaire au Trésor des États-Unis, le prince William duc de Cambridge, Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, Henrietta H. Fore, directrice générale de l’UNICEF, Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’OMS, Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce, Kevin Watkins, Directeur Général de Save the Children, et le Marocain Karim El Aynaoui, Président de Policy Center for the New South (PCNS).
 

Selon la Banque Mondiale, ces Réunions seront focalisées sur neuf principales thématiques:
 

  1. Comment verdir la relance et reconstruire les systèmes économiques avec le souci de mieux utiliser les ressources et d’investir dans un avenir respectueux du climat ;
     

  2. Comment les entreprises peuvent se réinventer pour créer plus d’emplois, et les gouvernements innover pour transformer la crise en opportunité de croissance. Et comment agir pour les jeunes et juguler le risque d’une « génération perdue » ;
     

  3. Ce que peuvent faire les responsables publics pour veiller à ce que la reprise profite à tous et éviter une aggravation des inégalités, en particulier en ce qui concerne les femmes et les filles, plus durement touchées par la pandémie ;
     

  4. Quels sont les contours d’une nouvelle architecture financière internationale en matière de dette et les conséquences de l’inaction pour la pauvreté et le développement ;
     

  5. Les options dont les pays devraient disposer pour favoriser un recours à l’endettement résilient, soutenir une restructuration efficace de la dette quand elle s'avère nécessaire et accroître la transparence de la dette ;
     

  6. Comment aider les pays à se préparer et à investir dans un développement résilient et sobre en carbone. Et comment créer les conditions d’une reprise résiliente, au bénéfice des populations et de la planète.

 

 


L’importance de la coopération pour la réussite des plans de vaccination

 

  1. Les activités en cours dans les pays en développement pour se préparer à des campagnes vaccinales à grande échelle ; les forces et les points faibles des pays en matière de préparation ; les mesures visant à assurer l’accès et la distribution des vaccins ; et l’importance des partenariats et de la coopération entre toutes les parties prenantes pour la réussite des plans de vaccination ;
     

  2. Le rôle moteur essentiel du secteur privé en matière d’innovation, de production et de fabrication face aux besoins colossaux de vaccins, tests et traitements anti-Covid ; 
     

  3. Les défis et opportunités engendrés par la pandémie en matière de recherche, de financement et d'action publique, dans le contexte plus large des efforts entrepris pour mettre en place des systèmes sanitaires et économiques plus résilients aujourd’hui et à l’avenir.
     

Il convient de souligner qu’au cœur de ces réunions, se trouvent celles du Comité de développement conjoint Groupe Banque Mondiale / FMI et du Comité monétaire et financier international du FMI, qui examinent les progrès des travaux des institutions. D'autres événements en vedette comprennent des séances d'information régionales, des conférences de presse et des forums axés sur le développement international, les problèmes de dette, la reprise économique, les vaccins et le climat.  

Ces Assemblées du FMI et de la Banque Mondiale rassemblent des gouverneurs de Banques centrales, des ministres des Finances et du Développement, des cadres du secteur privé, des représentants de la société civile, des médias ainsi que des universitaires du monde entier.
 

Rappel des Réunions de printemps de 2020
 

Pour rappel, les précédentes réunions, tenues, également par vidéoconférence, du 17 au 21 avril 2020, ont été focalisées sur les répercussions économiques et sociales de la crise de Covid-19 ainsi que sur les réponses des différents pays et des institutions internationales à cette crise.
 

Le ministre chargé de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, avait, à cette occasion, mis en avant l’expérience du Maroc dans la lutte contre cette pandémie, notant l’approche proactive et multidimensionnelle adoptée par le Royaume conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi.
 

Il avait, également, mis en exergue les résultats encourageants de cette politique et l’initiative lancée par le Souverain pour une approche coordonnée en matière de lutte contre cette pandémie à l’échelle du continent africain.
 

Il avait, par ailleurs, souligné la nécessité de soutenir la relance économique à travers des politiques appropriées assurant plus de flexibilité.
 

Selon les dernières prévisions de Bank Al-Maghrib, l’économie marocaine connaîtra une croissance de 5,3 % en 2021 avant de se consolider à 3,3 % en 2022. 
 

Rappelons que l’année 2020 a été marquée au Maroc par une récession économique de l’ordre de 7% doublée d’une campagne agricole en recul en raison de la sécheresse qui a frappé le pays. Cette situation a entraîné des milliers de pertes d’emploi, et une hausse du taux de chômage à 11,9%.

A. CHANNAJE


  


Dans la même rubrique :
< >