Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Extradition du dernier prisonnier marocain à Guantanamo : le Parquet ouvre une enquête


Rédigé par la rédaction le Lundi 19 Juillet 2021

Emprisonné depuis dix-neuf ans dans la prison militaire américaine de Guantanamo, l’ex « combattant » marocain d’Al-Qaeda, Abdellatif Nasser sera transféré au Maroc, annonce le Département américain de la défense.



Il s’agit du premier transfert du genre depuis l’arrivée au pouvoir du président Joe Biden en janvier 2021. Selon un communiqué du Pentagone, Abdellatif Nasser, n’est plus un élément menaçant la sécurité américaine. 

Le Département précise qu’en 2016, le processus du Conseil d'examen périodique (PRB) a déterminé que la détention en vertu du droit de guerre de Nasser n'était plus nécessaire pour préserver la sécurité nationale des États-Unis. Par conséquent, le PRB a recommandé que l’accusé soit autorisé à être rapatrié vers son pays natal, le Maroc, sous réserve que des garanties de sécurité et de traitement humanitaire appropriées soient prévues par les autorités marocaines.

Le même communiqué ajoute que le département américain de la Défense salue le partenariat de longue date dans la protection des intérêts sécuritaires entre Rabat et Washington. 

En réaction à cette décision, l’Ambassade des Etats Unis au Maroc a noté sur sa page Twitter que «sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc et les États-Unis entretiennent une coopération antiterroriste solide et travaillent en étroite collaboration pour protéger les intérêts de sécurité nationale des deux pays». Et d’ajouter que les États-Unis sont également extrêmement reconnaissants de la volonté du Royaume de soutenir les efforts américains visant la fermeture du centre de détention de Guantanamo Bay.

Le même jour, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat a annoncé que suite à un avis adressé le 19/07/2021 par les services de la police judiciaire au parquet sur l’extradition du prisonnier de la base du Guantanamo vers la patrie, que ledit parquet a ordonné à la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) à Casablanca d’ouvrir une enquête avec l’intéressé pour son implication présumée dans la perpétration d’actes terroristes.
 
La même source indique que les effets juridiques seront déterminés par le parquet à la lumière des résultats de l’enquête en cours menée avec l’intéressé dans le respect total des dispositions prévues par la loi.