L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Exclusif : Le président Tebboune se soigne secrètement en Allemagne


Rédigé par Hichem Aboud Vendredi 28 Juillet 2023

Depuis l’annonce de son retour de Turquie le 22 juillet dernier plus de nouvelles du chef de l’Etat algérien. Hormis les annonces de messages adressés aux victimes des incendies de forêts et de condoléances à l’émir du Qatar l’on n’a enregistré aucune activité de terrain du président Tebboune. Selon des sources très bien informées, le jour même de son retour de Turquie, le 22 juillet, le président algérien a été évacué en début de soirée en Allemagne.




Les riverains du trajet reliant le quartier de Ben-Aknoun, lieu de résidence du président à celui d’El-Mouradia où se trouve le palais présidentiel, ont remarqué une absence totale des agents de la sécurité présidentielle, de la police et de la protection civile. D’habitude sur ce trajet, entre 7 heures et 20heures, les voitures sont interdites de stationnement et les piétons sont tenus de presser le pas.

D’habitude prolixe sur la moindre activité du président, la presse algérienne n’affiche plus d’image du président et ne rend compte d’aucune de ses activités. Même son absence à Saint-Pétersbourg est passée sous silence.

Alors qu’il aurait aimé participer au sommet russo-africain qui s’est ouvert hier 27 juillet à Saint-Pétersbourg sous la présidence de son « ami » Poutine, le président algérien a brillé par son absence en se faisant représenter par son premier ministre Aïmen Benabderrahmane.

Cette absence du président ne semble guère inquiéter l’opinion publique nationale. Les Algériens ne s’intéressent nullement aux activités d’un président qu’ils n’ont pas élu.

Cependant, il n’a pas échappé aux observateurs politiques l’absence totale de signe de vie du chef de l’Etat à un moment où le pays est livré aux flammes d’incendies meurtriers. C’est ce qui nous a amené à interroger certains proches du cercle présidentiel qui nous ont avoué sous le sceau de la confidentialité que Abdelmadjid Tebboune est en Allemagne pour des soins.

En effet, selon des sources très bien informées, le jour même de son retour de Turquie, le 22 juillet, le président algérien a été évacué en début de soirée en Allemagne.

Agé de 78 ans, grand fumeur et de santé fragile, Abdelmadjid Tebboune a très mal supporté les voyages qui l’ont mené en un mois au Portugal, en Russie et en Chine. Un périple éreintant difficile à supporter. Pour sa visite en Chine, le président algérien s’est fait inviter à Doha sur le trajet de l’aller et à Istanbul au retour juste pour marquer une halte de 48 heures dans ces deux pays.

Bine que ces escales ont été qualifiées de visites de travail du côté algérien, du côté qatarien et turc rien d’officiel n’a été relevé. Erdogan n’a même pas envoyé un ministre le représenter pour accueillir son homologue algérien. C’est l’ancienne ambassadrice turque à Alger qui a été appelée à la rescousse pour saluer Tebboune à son arrivée et à son départ. Erdogan s’est limité à lui offrir un déjeuner le lendemain de son arrivée et puis plus rien. Aucune annonce de grand contrat ou projet d’investissement turc en Algérie. Contrairement aux Qatariens qui ont donné un accord de complaisance à leur hôte qui leur a demandé d’investir dans un complexe sidérurgique dans la Wilaya de Jijel et dans un TGV reliant Alger à Tamanrasset sur un trajet de 2000 km dont 80% dans le désert. Une véritable lubie que de croire le Qatar s’amuser à jeter son argent dans le désert algérien dans un projet qui ne lui rapportera pas un centime de bénéfices. Il en est de même pour le complexe sidérurgique de Jijel. Il est à quelques encablures de celui d’El-Hadjar dans l’est algérien. Il n’en sera que de trop.

Malgré ces deux escales, le président algérien a été fortement éprouvé et ses médecins ont jugé utile de l’évacuer urgemment en Allemagne. Une évacuation qui s’est faite dans le secret total pour ne pas susciter l’ire des Algériens qui souffrent terriblement des conditions catastrophiques du secteur de la santé dans leur pays que Tebboune trouve un malin plaisir à qualifier de meilleur en Afrique et dans le monde arabe.

Il est à rappeler que le président algérien Abdelmadjid Tebboune, atteint du coronavirus, avait été transféré dans un hôpital à Cologne, en Allemagne, le 28 octobre2020, au lendemain de son hospitalisation à l’hôpital militaire d’Alger pour une nuit. La nouvelle avait été annoncée à travers un communiqué diffusé sur la télévision nationale. Son hospitalisation intervenait alors que la réforme constitutionnelle, qu’il avait proposée dès son investiture le 19 décembre 2019, avait été boudée le 1er novembre par les trois quarts des Algériens inscrits sur les listes électorales.
Il rentre au pays, le 29 décembre 2021 pour une douzaine de jours avant de retourner en Allemagne le 10 janvier 2022, pour intervention chirurgicale sur son pied.

Tous ses transferts, en Allemagne pour des soins, ont été annoncés par la voie officielle. Or, cette fois-ci, c’est dans le plus grand secret qu’il s’est fait évacuer et jusqu’à l’heure actuelle pas un mot n’a été soufflé sur son séjour médical allemand.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News