L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Étude : Le Maroc, au troisième rang des salaires minimaux dans l'industrie textile destinée à l'UE


Rédigé par L'Opinion Lundi 8 Janvier 2024

Les fabricants marocains se retrouvent à la croisée des chemins alors que des salaires plus élevés, bien que bénéfiques pour les travailleurs, posent des défis de compétitivité internationale dans l'industrie textile.



Une récente étude de l'association française Evalliance met en lumière le Maroc comme le détenteur du troisième salaire minimum le plus élevé parmi les principaux fournisseurs de vêtements de l'Union européenne. Avec un salaire minimum de 307 dollars par mois, le Maroc surpasse des concurrents tels que le Bangladesh, le Pakistan et le Myanmar, tout en dépassant de 50 % celui de la Tunisie.
 
Cette position avantageuse au niveau salarial offre des avantages indéniables aux travailleurs du secteur textile marocain, améliorant leur pouvoir d'achat et leurs conditions de vie. Cependant, elle présente également des défis potentiels pour les entreprises du secteur, confrontées à la pression de maintenir leur compétitivité mondiale.
 
L'étude souligne que les fabricants marocains pourraient être amenés à ajuster leurs stratégies tarifaires ou à réduire leurs marges bénéficiaires pour rester compétitifs sur le marché international, comparés à des concurrents offrant des coûts de main-d'œuvre plus bas.
 
Équilibrer le bien-être des travailleurs et la compétitivité économique
 
L'étude insiste sur la nécessité de considérer des facteurs économiques plus larges au-delà des simples comparaisons salariales. Avec un PIB robuste d'environ 140 milliards de dollars en 2023, l'économie marocaine semble dynamique, plaçant les salaires plus élevés dans un contexte global.
 
L'évaluation monétaire, avec le dirham fort, soutenu par un panier dominé par l'euro, offre un avantage relatif. Néanmoins, l'étude suggère que l'industrie textile marocaine doit s'adapter pour monter dans la chaîne de valeur, en se positionnant sur le segment moyen à haut de gamme du marché.
 
En mettant davantage l'accent sur le design, l'innovation et les services à valeur ajoutée, les fabricants marocains peuvent réduire l'impact des coûts de main-d'œuvre sur le prix final de leurs produits. Cette stratégie pourrait non seulement améliorer la compétitivité, mais également ouvrir des opportunités sur des marchés haut de gamme.
 
Trouver l'équilibre entre le bien-être des travailleurs et la compétitivité économique représente un défi complexe pour l'industrie textile marocaine. Bien que les salaires actuels aient certainement amélioré la vie des travailleurs, l'étude souligne la nécessité d'une adaptation stratégique vers une production à plus forte valeur ajoutée et une diversification des marchés pour assurer la durabilité à long terme de l'industrie. En embrassant l'innovation, l'industrie textile marocaine peut naviguer dans le paysage concurrentiel mondial tout en préservant le bien-être des travailleurs et en contribuant à la croissance économique nationale.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News