Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Etablissements scolaires : Le Joyau Alia 2, « un engagement sans limite »


Rédigé par Siham MDIJI le Mardi 16 Mars 2021

Inauguré le vendredi 13 mars, le projet socio-éducatif « Le Joyau Alia 2 » est au service de l’égalité des chances en faveur des enfants les plus démunis et l’intégration de ceux en situation de handicap.



C’est dans la région de Had Soualem qu’un nouveau projet socio-éducatif a vu le jour. Il s’agit du groupe scolaire « Le Joyau Alia 2 » (GSLJA2) qui a fait son choix de s’implanter et d’ouvrir ses nouveaux locaux dans cette agglomération. L’inauguration de cette structure pédagogique vient illustrer sa vocation d’offrir aux enfants un enseignement qui répond davantage aux principes et aux normes scolaires les plus exigeantes. L’établissement permet aux enfants issues de familles en situation de précarité de bénéficier d’un apprentissage digne de ce nom et d’un enseignement de haute qualité.

Mis à part le fait que « nous accueillions les élèves dans de très beaux espaces « épanouissants », nous leur offrons des structures avec tous les moyens didactiques et les équipements de dernière génération qui facilitent l’enseignement et l’apprentissage », a indiqué Amal Lebbar, responsable du fonctionnement et de la gestion et présidente fondatrice de l’association Club Inner Wheel Casablanca-Renaissance, en présence de ses membres et du gouverneur de la province de Berrechid, Nourredine Ouabbou. Ce dernier a profité de l’occasion afin d’exprimer son souhait de construire un collège et un lycée en vue d’assurer la continuité de cette scolarité de qualité pour tous les élèves inscrits au GSLJA2.

Intégration des personnes en situation de handicap

Ainsi, ce projet « permettra à nos écoliers de jouir pleinement de l’égalité des chances, et ce, en ayant recours à des matériaux numériques, tels que des tableaux interactifs pour promouvoir l’acquisition de concepts, d’attitudes et de dextérités, quel que soit leur milieu social ou leurs moyens financiers », a-t-elle fait savoir.

En vue de permettre aux enfants en situation de handicap de s’intégrer avec les neurotypiques « nous avons dédié des salles spécifiques avec un psychologue, un orthophoniste, un kinésithérapeute et un psychopédagogue pour les accompagner et pour faire face à toutes les épreuves difficiles qui se manifeste par des difficultés de lecture, d’écriture, de prononciation, de comportement etc. », a indiqué Mme Lebbar, poursuivant que « SM le Roi Mohammed VI avait bien précisé dans l’un de ses discours que l’enseignement est l’un des éléments fondamentaux de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) ».

Tout en remerciant les instances locales et l’ensemble des bienfaitrices et bienfaiteurs qui ont contribué à la réalisation de cette structure scolaire, Mme Lebbar a précisé que pour sa pérennité « nous appelons à la participation effective de l’INDH, qui nous a déjà octroyé quatre bus, les collectivités locales ainsi que donateurs ».