Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Etablissements de l’enseignement privé - parents d’élèves : L’AREF en mission de médiation


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Jeudi 11 Juin 2020

Les tensions ne cessaient de monter entre les parents d’élèves et les écoles privées. Depuis peu, le ton s’est adouci.



Etablissements de l’enseignement privé - parents d’élèves : L’AREF en mission de médiation
Touchés de plein fouet par la pandémie du Coronavirus, plusieurs parents d’élèves des écoles privées refusent de payer les frais du dernier trimestre de l’année scolaire en cours. Un refus qui a mis ces établissements dans la tourmente, et les a rendus incapables de verser les salaires de leurs employés. 

C’est dans cette perspective d’ailleurs que s’inscrit la médiation orchestrée par l’AREF Casablanca-Settat entre les établissements de l’enseignement privé et les associations des parents et tuteurs d’élèves. La rencontre ayant fédéré tous les intervenants à ce sujet s’est avérée fructueuse. La solution proposée par la direction de l’académie a été accueillie avec beaucoup de satisfaction, mettant fin au bras de fer ayant opposé depuis quelques temps les deux parties, quant aux menaces de certains établissements scolaires de suspendre l’enseignement à distance à défaut de non-paiement des frais de scolarité cumulés depuis le mois d’avril. 

En effet, au terme des négociations qui ont duré plusieurs heures vendredi au siège de l’académie à Casablanca en présence du directeur de l’AREF, il a été convenu que les établissements de l’enseignement privé s’engageraient à assurer à tous les élèves sans exception toutes les prestations éducative et pédagogique nécessaires dont l’enseignement à distance, et ce, jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Mieux encore, les établissements du privé s’engagent en vertu de ladite convention, d’exonérer aussi les parents d’élèves du paiement des frais liés aux transport et à la restauration depuis le mois d’avril.

Par ailleurs, la fibre de solidarité et de patriotisme n’était pas en reste lors de cet important round des négociations. Ainsi, il a été aussi convenu de prendre en compte la situation des familles qui ont perdu leurs sources de revenus suite à la propagation du Coronavirus à cause des conditions exceptionnelles que traverse le pays, tout en privilégiant le dialogue et la communication, pour résoudre tout probable litige ou malentendu pouvant surgir entre les protagonistes pour tendre leur relation.

La réunion a été clôturée par l’approbation et signature de la convention par toutes les parties concernées.

Mohamed LOKHNATI

  


Dans la même rubrique :
< >