Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

Espoir et confiance pour la jeunesse Marocaine


Rédigé par Saad Jafri le Vendredi 21 Août 2020


Le peuple marocain commémore, vendredi 21 août 2020, la Fête de la Jeunesse qui coïncide cette année avec le 57ème anniversaire de la naissance de SM le Roi Mohammed VI. Un évènement qui met en lumière l’engagement résolu du Souverain à concrétiser le projet sociétal pour lequel il a jeté les bases depuis Son accession au Trône de Ses Glorieux Ancêtres. Un projet qui incarne l’espoir et les aspirations de la jeunesse pour l’édification d’un Maroc moderne, assurant aux différentes franges de son peuple, particulièrement les jeunes, les conditions d’une vie digne et prospère. 

Il faut dire que les jeunes constituent un véritable capital pour la prospérité du pays, néanmoins, ils n’arrivent toujours pas à atteindre leur plein potentiel du fait des faibles opportunités qu’offre l’économie nationale. Grâce toutefois à la vision clairvoyante du Souverain, l’espoir reste de mise.

Il sied de rappeler que dans son discours à l’occasion du 65-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, Sa Majesté avait dressé un puissant plaidoyer pour cette catégorie de la société, soulignant l’impérative nécessité de donner à tout jeune marocain « espoir et confiance en son avenir ». 

La Haute sollicitude Royale envers les jeunes se traduit aussi par l’appel de SM Roi à la nécessité de placer les questions de la jeunesse au cœur du nouveau modèle de développement, par la construction d’infrastructures destinées à assurer aux jeunes formation et qualification et aussi par la mise en place d’un «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises» dont l’objectif est de surmonter les obstacles qui entravent l’accès au financement des jeunes innovants et porteurs de projets qui peinent toujours à se s’extirper des méandres d’une oisiveté et d’un chômage aussi déprimants que ravageurs. 

Maintenant, c‘est au tour du gouvernement d’élaborer une vision pragmatique globale, qui répond aux attentes d’une jeunesse dont le capital confiance envers l’avenir a été réduit à minima.
Saâd JAFRI

  



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 09:50 Les voies du «Trabando» sont impénétrables