Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Errachidia : Face à la pandémie, un grand civisme


le Vendredi 8 Mai 2020

La population de la commune rurale de Chorfa M›daghra fait montre d’un grand civisme et d’un respect scrupuleux des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.



Errachidia : Face à la pandémie, un grand civisme
Active essentiellement dans les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat, cette population s’efforce de s’adapter à cette nouvelle situation, tout en adoptant toutes les mesures préventives nécessaires pour éviter la contamination par le virus.

Les habitants de la commune ont ainsi adhéré de manière spontanée à l’élan de civisme et de solidarité sociale dont font preuve les habitants de la province d’Errachidia en cette période de confinement.

Le sens de la responsabilité chez ces habitants, qui font partie des bénéficiaires des aides financières du Fonds spécial de gestion du nouveau Coronavirus, s’illustre notamment par leur souci de veiller à ce que leurs enfants suivent avec assiduité leurs cours à distance, aussi bien à travers le contact avec les professeurs que les autres canaux consacrés à cet effet.

La majorité des agriculteurs de cette commune pratiquent l’agriculture vivrière essentiellement tournée vers l’autoconsommation et l’économie de subsistance, à l’exception d’une minorité qui commercialise ses produits à grande échelle, mais non sans difficultés durant cette conjoncture délicate que traverse le pays.

Abid El Mehdi, un des habitants de Ksar Zaouia relevant de la commune de Chorfa M’daghra, a souligné que le rythme de vie de la population locale durant l’état d’urgence sanitaire ne diffère pas de celui du reste des Marocains, notamment en termes de respect des mesures préventives décidées pour faire face à la propagation du Covid-19. 

Il a ajouté que l’état d’urgence sanitaire n’a pas affecté de manière significative les habitudes quotidiennes de la population locale, étant donné que la région où elle vit et exerce son activité agricole est située loin des zones résidentielles.

M. El Mehdi n’a pas caché la préoccupation des agriculteurs quant à l’existence de problèmes liés à la commercialisation des produits agricoles, notamment suite à la fermeture des principaux marchés.

Pour sa part, Mohamed Kajouj, agriculteur à la commune rurale de Chorfa M’daghra, a relevé que l’irrigation des cultures se fait dans le respect des consignes sanitaires préconisées pour protéger la population contre la propagation du nouveau Coronavirus.

Il a précisé que les agriculteurs de la région mettent en œuvre les mesures recommandées, notamment le port des masques et le respect de la distance de sécurité, appelant le reste de la population au respect des dispositions prises par les autorités locales dans cette conjoncture.

Le directeur régional de l’Agriculture à Drâa-Tafilalet, Mohamed Bousfoul, a plaidé pour la poursuite de l’activité agricole dans la région, notamment la production des légumes, relevant que les conseillers agricoles rendent visitent aux agricultures et leurs prodiguent des conseils à même de les aider à faire face à cette pandémie.

La région de Drâa-Tafilalet connait actuellement la saison de floraison notamment des palmiers dattiers et des pommiers, a-t-il poursuivi, ajoutant que l’activité agricole est centrée sur la culture de la pomme de terre, surtout dans les régions de M’rirt et Midelt. 

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 29 Mai 2020 - 12:07 Rehamna : la culture alternative du quinoa