L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Eradiquer le décrochage scolaire en soutenant les familles


Rédigé par Saâd JAFRI le Mardi 9 Juillet 2024



Eradiquer le décrochage scolaire en soutenant les familles
Quelques semaines après sa nomination à la tête du ministère de l’Education, Chakib Benmoussa - qui venait tout juste de présenter le fameux rapport sur le Nouveau Modèle de Développement -, avait exprimé ses ambitions de réduire le décrochage scolaire. Le but affiché était de réduire le taux d’abandon de 30% durant son mandat. Si durant les deux premières années cet objectif semblait irréalisable, aujourd’hui la situation prête à l’optimisme, comme en témoigne le nombre de sortants du système éducatif qui a diminué de 12% passant de 334.000 durant la saison 2021-2022 à 294.000 pour l’année scolaire 2022-2023.

Ce qui veut dire que le dispositif de lutte contre l’échec éducatif pour une fois porte ses fruits, grâce aux interventions pédagogiques à chaque étape de la vie scolaire de l’enfant pour éviter l’accumulation des lacunes d’apprentissage et maximiser les chances de réussite académique et professionnelle. Mais comme l’a bien affirmé Benmoussa devant les députés, ce chiffre demeure « élevé ». Car au-delà de l’aspect purement pédagogique, la réussite de ce dispositif est tributaire du rétablissement de tous les facteurs qui interviennent dans le parcours éducatif d’un élève et qui lui permettent de se sentir à l’aise (ou mal à l’aise) dans des institutions où il passe plus de la moitié de ses journées. Parmi ces facteurs figurent les conditions sociales et économiques des élèves qui jouent un rôle fondamental dans l’épanouissement des enfants.

D’où l’importance de penser à la lutte contre l’échec scolaire dans un cadre plus général, incluant la dimension socio-économique des élèves, qui, durant leur parcours, ne devraient réfléchir qu’à leur réussite, plutôt que d’avoir l’esprit partagé entre l’école et le souci d’aider à subvenir aux besoins de la famille. Ce qui remet sur la table la fameuse question des bourses scolaires qui devraient être valorisées puis généralisées à tous les élèves issus de familles démunies, du primaire au lycée. Il vrai que le chantier d’Etat social engagé par le Royaume grève les trésoreries du pays, mais un petit effort supplémentaire pour nos enfants vaut le coup !



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Juillet 2024 - 17:08 Menace de grève des cafés : Un chantage absurde






🔴 Top News