L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Entreprises espagnoles: ligne de contrebande coupée, risques croissants de faillite


Rédigé par Kawtar Chaat le Lundi 31 Janvier 2022

A l'issue de la fermeture de Bab Sebta par le Maroc et la fin de la Contrebande des deux enclaves occupées, plusieurs entreprises espagnoles de cette région se sont trouvées confrontées aux risques de la faillite.



Entreprises espagnoles: ligne de contrebande coupée, risques croissants de faillite

La crise financière vécue par le monde des affaires à Sebta et Melillia s'est aggravée à la lumière de la pandémie, en raison de l'absence d'alternative économique efficace après l'arrêt définitif de la contrebande de Sebta et Melillia. Cela a conduit à la faillite de nombreuses entreprises et entrepreneurs espagnols, tandis que d'autres subissent les conséquences de l'urgence sanitaire.

 

Fermées depuis 2019, les frontières avec les deux enclaves occupées sont au centre des préoccupations de l'Espagne reprochant au Maroc d'étouffer les deux villes.

 

À cet égard, l'agence de presse "Europa Press" a indiqué que l'Association des commerçants de Melillia a mis un groupe d'entrepôts et de magasins à la disposition du gouvernement local, qui cherche à attirer des investissements étrangers ces derniers mois afin de surmonter les répercussions de la pandémie. Une opération faisant suite au plan de sauvetage déjà commandé par l'Espagne.

 

La publication médiatique a déclaré que les commerçants locaux ont exprimé leur volonté d'allouer ces entrepôts commerciaux pour lancer de nouvelles activités industrielles qui relanceraient la zone commerciale, alors qu'un nouveau modèle pour Sebta et Melillia est actuellement en phase de finalisation au sein de l'Exécutif espagnol.

 

Les acteurs économiques ibériques se sont plaints de la stagnation commerciale que connaît la région depuis deux ans. Ces appels ont incité Madrid à tenir plusieurs réunions avec les pouvoirs publics afin de chercher de nouvelles alternatives, d'autant plus que le Maroc a pris sa décision finale concernant les passages frontaliers qui seront réservés à la circulation des voyageurs à l'avenir.

 

Ainsi, afin de revenir sur la situation des deux enclaves, une commission interministérielle a d’ores et déjà été créée, indiquent des médias ibériques. Elle représente au moins six ministères : le département de la Présidence, de la Politique territoriale, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, des Finances, de la Santé et le Centre national de renseignement (CNI).

 




Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News










 
Other