Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

En culture, l’acte administratif tue l’acte créatif


Rédigé par Abdallah BENSMAÏN le Jeudi 8 Avril 2021


En culture, l’acte administratif tue l’acte créatif

Surréaliste, Kafkaien, Orwellien, les qualificatifs ne manquent pas devant l’exigence de justification des soutiens reçus par les troupes de Théâtre durant le confinement et l’état d’urgence sanitaire qui pèse de tout son poids sur le pays. Pour dire que l’administration crée de l’absurde, il n’y a pas mieux qu’une telle exigence pour le vérifier, en effet… 

De quoi s’agit-il ? L’administration, c’est connu, doit justifier ses dépenses et dans ce cas précis, des subventions accordées pour des représentations théâtrales. Si dans le secteur de l’édition, la justification par le dépôt de quelques exemplaires de l’ouvrage subventionné ne pose pas de difficultés majeures, il n’en est pas de même pour une représentation théâtrale qui nécessite des déplacements, une troupe et des techniciens de divers métiers pour le décor, le son, les lumières. Et c’est ce qui a été demandé à ces professionnels de la scène : faire des représentations, sans public, mais filmées et sur le lieu de la représentation pour laquelle la subvention a été accordée. 

En somme, une troupe de Rabat qui a reçu une aide pour se présenter à Laâyoune doit se déplacer à Laâyoune alors que les restrictions de déplacement entre villes et régions est une réalité que vit le Maroc dans son ensemble et pas seulement le monde de la culture. 

C’est aussi absurde que de demander à un cinéaste qui a obtenu une avance sur recette de faire projeter son film devant des chaises vides. Et d’ailleurs, quelle salle de cinéma se permettrait de briser les consignes de fermeture des salles publiques jusqu’à nouvel ordre ? Pourquoi ne pas pousser la logique jusqu’à demander aux éditeurs de justifier l’aide par la livraison d’exemplaires et des photos des rayons de librairies où sont mis en vente ces ouvrages, aux peintres de faire des vernissages, même sans visiteurs, pour justifier les aides reçues ? 


  



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Juillet 2021 - 16:34 L'Opinion : Evitons les erreurs du passé