Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Opinions & Tribunes

Empathie


Rédigé par AB le Mercredi 22 Janvier 2020


Empathie
Sur ces colonnes, il nous arrive souvent de nous faire quelques politiques. Il faut admettre que c’est un réel plaisir. D’autant plus que dans notre champ politique actuel, ce ne sont pas les bons clients et les têtes à claques qui manquent.

Il y a le joufflu arrogant et influent qu’on aimerait bien gifler, la grande gueule qu’on incite à se la fermer, le pauvre ringard qu’on adore chambrer, le gaffeur impénitent qu’on s’amuse à épingler... Mais on garde toujours à l’esprit qu’il s’agit de personnes réelles qui ont des enfants, des cousins, des collègues et des voisins.

L’empathie a cela de vertueux qu’elle nous permet de nous mettre à leur place, pas aussi enviable qu’il n’y parait. Mais sauf le cas des malfrats avérés et convaincus de faits immoraux et condamnables, quel que soit le grief, quel que soit le reproche qu’on puisse faire à ces femmes et à ces hommes, le respect s’impose.

Il nous dicte d’éviter tant que faire se peut, les attaques ad hominem et surtout de garder en tête que ces gens, ces gens-là, ont en commun leur courage et leur conviction, souvent noble au début, du moins avant que ne déferlent les vagues de la realpolitik, de bien faire en s’impliquant dans les affaires de la communauté. Pour cela, on leur tire notre chapeau et on leur témoigne notre respect conscients que nous sommes, que notre bravoure de journalistes bien tapis derrière nos claviers, aussi noble soit-elle, reste relativement moins contraignante que la leur.

Alors oui, on peut critiquer les politiques, on peut les honnir, les détester, leur en vouloir, les jeter en pâture parfois, épingler leurs torts et travers, mais force est de leur reconnaître leur courage d’avoir osé se lancer en piste, quitte à se mettre sous les feux de l’éloge et de la critique.

  



Dans la même rubrique :
< >