Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal



International

Embargo américain sur le pétrole et le gaz russes...les 27 hésitent


Rédigé par Emma Larbi (journaliste stagiaire) le Mercredi 9 Mars 2022

Au 14ème jour de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’UE tentent de faire pression sur l’économie de Moscou, mais leurs différents niveaux de dépendance aux ressources gazières et pétrolières russes empêchent des sanctions unilatérales.



Embargo américain sur le pétrole et le gaz russes...les 27 hésitent
Mardi 8 mars au soir, Joe Biden annonçait un embargo sur les importations américaines de pétrole et de gaz russes, pour sanctionner davantage l’invasion en Ukraine et déclarait : « Nous ne contribuerons pas à subventionner la guerre de Poutine ». Les Etats-Unis, en tant qu’exportateur net de gaz et de pétrole, ne sont pas dépendants des ressources russes, cette transition ne met pas à mal les réserves d’un pays qui produit plus qu’il ne consomme en matière énergétique.

L’annonce de Joe Biden a rapidement été suivie par le Royaume-Uni, qui s’engage à stopper ses importations de pétrole d’ici la fin 2022. Les importations ne représenteraient que 8 % de la consommation britannique. Selon le ministre des Entreprises et de l’Energie britannique, Kwasi Kwarteng, le Royaume-Uni produit et possède une large réserve de pétrole et peut compter sur d’autres partenaires fiables comme les Etats-Unis ou les pays du Golf. Quant à l’importation de gaz russe, qui ne représente que 4% de la consommation, le ministre souhaite y mettre fin prochainement.

L’Europe, qui est largement plus dépendante en gaz et pétrole russes, a pour le moment refusé  un embargo similaire. L’UE ne peut laisser les pays d’Europe centrale, largement dépendants des ressources russes, faire face à une pénurie de gaz et de pétrole. La Russie répond à 41 % des besoins européens en gaz naturel et à 26.9 % en pétrole. L’UE aspire à diminuer sa dépendance énergétique envers la Russie, qui l’empêche aujourd’hui de sanctionner économiquement l’invasion en Ukraine. Joe Biden a d’ailleurs annoncé souhaiter une modification de la consommation énergétique européenne, la rendant moins dépendante de la Russie, et ce afin d’isoler davantage Poutine.








🔴 Top News