Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Eliminatoires Mondial 2022 : Le Burkina Faso met la pression sur la CAF avant son déplacement en Algérie


Rédigé par A.KITABRI le Lundi 8 Novembre 2021



Eliminatoires Mondial 2022 : Le Burkina Faso met la pression sur la CAF avant son déplacement en Algérie
 
Le 16 novembre, une sorte de finale se joue entre l’Algérie et le Burkina Faso pour le billet qualificatif aux barrages menant à la Coupe du monde 2022, zone Afrique.
Avant la 5ème journée, les deux sélections sont à égalité : 10 points. Avant ce duel, le Burkina Faso devra d’abord vaincre face au Niger, match qui se joue au Maroc. Quant à l’Algérie, elle sera reçue par le Djibouti au Caire.
La Fédération du Burkina Faso a adressé à la CAF deux correspondances datées du 5 novembre en cours. Elles sont publiées sur sa page Facebook.
- Dans la première, elle demande à l’instance africaine que « des dispositions soient prises pour la sécurité de la délégation burkinabé en Algérie pour le déroulement du match dans le fair-play, l’esprit sportif, la quiétude et la préservation des chances de chacune des équipes » ;
-Dans la deuxième, elle déplore le silence de la CAF au sujet des réclamations formulées par la Fédération burkinabé au  sujet de l’état du terrain de la confrontation : « Nous avons attiré votre attention sur la non-conformité de la pelouse de Blida. Malgré cette démarche, dictée par le souci de préserver la santé et l’intégrité physique des acteurs. Et également garantir la qualité du spectacle, nous constatons que notre requête n’a pas obtenu gain de cause ».
-La correspondance rappelle à la CAF des faits intervenus en 2013 lors du match barrage pour la coupe du monde 2014 entre les deux sélections  : « L’équipe burkinabé avait été l’objet de tracas…dont, entre autres, des nuisances sonores toute la nuit aux abords de son hôtel, des embouteillages créés sciemment sur la voie d’accès au stade, des jets d’objets contre le bus du Burkina et les joueurs empêchés de quitter l’hôtel pour une fouille au prétexte que les couverts et les serviettes de chambres n’étaient pas au complet ».
 
 

  


Dans la même rubrique :
< >